Un royaume en dérive, un conflit entre humains et sorciers et une disparition mystérieuse. Trouverez-vous votre place à Corona ?
 

Partagez | 
 

 in a heartbeat ✰ faye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: in a heartbeat ✰ faye   Jeu 31 Aoû - 23:17


in a heartbeat
la surprise. les cils qui battent l'air. les yeux qui se ferment puis qui s'ouvrent, les plantes flanquées dans une bourse, les bras qui se mettent à se croiser sur son torse, sokka attentif au récit qu'on veut bien lui raconter - celui relatant d'une toute autre vérité, celle durant laquelle il s'est éclipsé, loin de la scène, celle qu'il savait ô combien diriger. inspiration profonde, la tête se hoche lentement sous les dires de kael qui laisse sa mâchoire se décocher, dépité. le feu crépite au loin, l'odeur du poisson lui vient aux narines - certains se régalent pendant que d'autres répètent encore, des balles tombent, une vient à ses pieds. il la relance, la donne à la jeune fille qui n'a de cesse de rire. un point à marquer d'une craie blanche sur cette journée qui aurait pu mieux se terminer - d'ici une heure ou deux, ils partiront à l'intérieur de la ville, offrant tours et contours aux plus naïfs, aux plus idéalistes.
- très bien, je vais m'en occuper.
il sourit, conviant l'éternel compagnon à s'en tirer, s'en aller aux taches qui lui sont données. et sokka entre, sokka fait grincer le bois sous son poids, dévisageant le corps assis sur une chaise, la cheville endolorie - gonflée par sa chute ridicule, qui, imaginée lui laisse un rictus à peine perceptible. soupir, il en vient à gratter son front - lui qui comptait sur faye pour faire partie de la galerie, une soirée dansante avec elle en son centre aurait pu encore plus faire tinter les pièces dorées. faye, si désespérante, si piquante. il s'avance un peu plus dans l'espace clos, à la recherche d'un bol remplis d'eau - et puis fouille dans un coffre contenant plusieurs herbes aux odeurs encore si envoûtantes.
- tu peux m'expliquer ?
les sourcils qui se haussent, le timbre posé, presque froid tant il est décontenancé - faye, pétale tombée de sa fleur rougeoyante, écarlate. l'inquiétude, peut-être. l'attention, peut-être. et il écrase sans s'attarder les mélanges, formant une mixture à l'allure peu ragoûtante. il reste de dos, sokka, se répétant à mi-mot intérieurement que le résultat aurait pu être plus catastrophique - encore plus désastreux qu'une simple jambe boiteuse. et quand bien même l'aurait-elle perdue, sans doute aurait-il eu le courage, la détermination à lui en forger une dans le bois le plus lisse de corona - pour qu'elle puisse encore danser, faye, la sauvage éhontée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: in a heartbeat ✰ faye   Ven 1 Sep - 0:10


in a heartbeat
les yeux clos tu danses. à travers la brise isolée. à travers le monde bafoué. dans ton esprit tu cours et tu plonges. tu cours et tu respires. -une grande bouffée, qui te procures là une sensation d'extase. mais tu es assise. -tiraillées par t'es envies de liberté. mitigée entre deux autres. entre deux mondes, que tu pointes du doigt dans ton esprit. subjuguée par son absence, attendrit pas sa présent tu ne souhaites en aucun cas qu'il se montre maintenant. tu as conscience des choses -de cette absurdité. et le bois craque sous ses pas. t'es pupilles se relèvent doucement, se perdant dans son immensité. un soupir discret. à toi-même. tu peux m'expliquer ? la panique te gagne un peu. peu à peu. t'es doigts liés, tu boudes un peu. alors que tout est de ta faute. tu ne lui répond pas tout de suite. non pas que tu cherches un mensonge, mais plutôt de la crédibilité. perdue malheureusement après cette chute. j'ai glissé. quoi lui dire d'autre ? il n'a pas besoin de connaître les détails (tout comme le reste). je suis désolée. sincérité maladive, qui finit par t'arracher un frisson, mordant légèrement t'es pulpes inférieures. mais ça ira pour ce soir. ton visage se redresse finalement. une lueur d'espoir -sûrement. un sourire doux. affligé par ta propre négligence.

odeur naissante de cette potion magique et naturelle. mélangée à celle de l'abasourdi désespéré par t'es actes. tu penses qu'il y aura du monde ? question que tu te poses souvent. avant chaque représentations -même celles qui ne t'appartiennent pas. parce que tu as appris à te soucier des autres -d'eux. qui t'ont accueillit avec bienveillance.
sokka. lui c'est différent. il est celui qui t'as sauvé. qui t'as aidé. tu te demandes encore de quelle manière tu vivrais. à l'instant. sans sa présence, sans sa générosité. sans son attention, sans son inquiétude qui -par ta faute, lui fera venir (sûrement) quelques cheveux blancs, précoces. et cette pensées te faire sourire, presque rire ; toute seule dans ton coin. à attendre qu'il prenne encore soin de toi. et tu observes ses mains. fortes. ses doigts. fins.
tu sais pas d'où il sort.
un ange,
déguisé par l'habit du démon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: in a heartbeat ✰ faye   Ven 1 Sep - 11:49


in a heartbeat
faye l'éternelle. l'éternelle ritournelle, celle dont on se plaint toujours, celle dont on vient raconter les mégardes - les plus belles gourdes aussi. et le sourire de sokka qui continue de grandir, à la fois dépité, amusé, décontenancé face à la situation qui vient chatouiller ses tripes. compter sur elle en tant qu'objet de représentation, compter sur elle en tant que présence sur le sol humide et froid, compter sur elle pour happer les plus sensibles à ses envolées, ou encore les plus libidineux, regardant sur ses formes comment, qui sait, un jour venir les attraper. et elle parle la fille, dieu qu'elle sait parler quand elle en a envie. silencieuse un instant, elle se laisse vite tenter par des explications qui n'en sont pas. lui, lui continue seulement à écraser, mélanger pour faire une pâte difforme ayant, normalement, la capacité de pouvoir l'aider dans son mal. inspiration profonde, il hoche la tête alors qu'elle continue, puis s'arrête, tournant à peine le regard, intimant un ordre plus qu'une proposition.
- tu n'es certainement pas assez remise pour danser. sokka imperturbable, sokka dont la langue fourche parfois jusqu'à laisser quelques plaies superficielles, en surface. sokka qui ne sait plus sourire dès lors que les phrases dépassent la pensée. interdiction soulignée pour avoir les yeux rivés sur sa carrure de sylphe - interdite, elle pourrait s'y briser les os. j'n'en sais rien. peut-être oui, peut-être pas. les épaules qui se haussent, il peaufine son oeuvre d'un dernier écrasement avant de se reculer, manches remontées sur ses avant-bras. sokka qui se rapproche, sokka qui se pose au sol, les genoux pliés - position qui l'aura fait souffrir puis, finalement oubliée.
- j'ai cru comprendre qu'une branche était fautive de ta chute. ou une pomme ? j'n'ai pas tout cerné dans l'explication de kael. semblant d'un rire qui vient colorer ses lippes blanchâtres, il laisse ses iris vagabonder sur la fameuse cheville dénudée, décorée de temps à autres de bracelets scintillants, brisant la contemplation en un son connu - que trop reconnu. faye quand elle se laisse aller, elle laisse ses bijoux s'exprimer - doutant même un peu de la provenance de certains, volés ou encore empruntés, il n'a jamais eu le coeur à lui les retirer. fort heureusement, le ridicule ne tue pas. la maladresse en revanche... soupir, il souffle sur son propre front pour dégager une mèche un peu trop présente dans son champ de vision. ses ongles pianotent sur le bol en bois, dégageant un rythme inconscient.
- peux-tu hm - sourcils qui se froncent, pudeur soudaine, timidité presque juvénile. relever ta jupe ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: in a heartbeat ✰ faye   Sam 2 Sep - 0:22


in a heartbeat
sauvageonne qui impressionne. corbeau qui se rêve à être colombe. païenne qui se rêve princesse -et lui son prince. parfois, dans son imaginaire : en regardant le ciel et ses occupants fantomatiques. elle danse, elle tourne. ses cheveux s'allonges et virevoltes dans les songes, accompagnés de son timbre parfois trop grave. trop cru. blessant puis rassurant. oui, sa voix -à sokka. elle est belle. comme une envolée pure et chagrinée, qui se laisse aller dans l'obscurité et qui attend. qui attend, un brin de lumière pour se réchauffer. tu n'es certainement pas assez remise pour danser. faute impardonnable et puéril. tu allonges ta moue, désordonnée, mal façonnée. mais sokka. que vais-je faire, alors ? effrayée. enfant perdue et désabusée : malheur que tu as provoqué par une inconscience qui se rit désormais de ta piètre situation.
j'ai cru comprendre qu'une branche était fautive de ta chute. ou une pomme ? j'n'ai pas tout cerné dans l'explication de kael. gêne sans nom, sans fin. il se moque ouvertement -et tu ne peux répondre physiquement. c'est vrai, en tant normal tu l'aurais poussé un peu. tu l'aurais réprimandé, un peu. mais tout est différent (du moins à t'es yeux). c'est la branche. peut-être cela sonnerait moins ridicule, moins affable. tu soupires légèrement, t'es épaules légères et fines s'abaissants un peu. -tout comme le corps du marionnettiste.
il ressemble à cet homme en armure, le genoux à terre qui attend la demande, la sentence. qui attend un peu de douceur, un peu d'amour de la convoitée. et toi cela t'amuses. tu te redresses, tout sourire, t'es mains agrippées au rebord de la chaise en bois. fort heureusement, le ridicule ne tue pas. la maladresse en revanche... rictus qui se penche un peu -grimace mécontente, tu penches t'es doigts longs et fins dans sa chevelure à mi-chemin, non loin désormais de ta portée. tu les caresses un peu, tu les mets en bataille. ne te moque pas de moi. et ne souhaite pas ma mort non plus. ironie que tu prends sous un ton agréable, relâchant un peu ses mèches ébènes. couleur que tu apprécies d'ailleurs dans un silence personnel et poétique.
peux-tu hm -relever ta jupe ? il semble timide et toi l'empathie que tu lui portes t'oblige à sentir ton coeur se serrer un peu. fort, fort. mais ton visage se penche un peu sur le côté alors que, ton pied légèrement élancé se maintient, ta main remonte le tissu brodé. peau douce et divine que tu t'appliques à garder. plus pour toi que pour les autres. chaire pure parfois blessée. parfois mal menée.
rougeur qui s'envole sur t'es joues animées, tu détournes un peu ton regard de sa personne. observant finalement un mur que tu connais déjà par coeur. mais dans ta poitrine, ça va trop fort. trop vite. -non. trop fort, oui. un geste fait, que le son de t'es bracelets (parfois trop nombreux) retentissent dans ce silence aux instances désagréables. puis finalement, tu retournes ton attention sur le plus âgé, t'es pulpes créant de nouveau un croissant de lune rosé. merci... sokka. et son nom traverse ta gorge comme une douce mélodie -elle te plaît à être chantonnée. même si je ne peux pas danser, je veux me rendre utile... dit-moi si je peux faire quelque chose ? dis-moi, si tu as besoin de moi. et même si ce n'est pas le cas, tu resteras à ses côtés. pour pas changer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: in a heartbeat ✰ faye   Sam 2 Sep - 11:44


in a heartbeat
et que faire, que faire, puisque rien ne semble l'aider à vouloir qu'elle recommence à danser, tourbillonner avec son tissu donnant la sensation d'un vide - ou d'une petite tornade qui finirait dans un bocal ou quelconque coffre en bois. et que faire, que faire, puisque le monde entier semble se moquer de sa bêtise presque attendrissante tant elle est hasardeuse et peu commune - une branche alors, une branche toute idiote craquant sous le poids de la plume encore trop accrochée à la réalité, à l'univers vrai, tellement que la cassure a tenté une vaine blessure - lui rappelant que l'éternité n'est qu'un conte pour les enfants bien élevés. et sokka qui attend, sokka qui regarde, évitant par mégarde d'en faire trop dans ses mouvements, de la brusquer, de la faire fuir comme un beau matin pluvieux - inattendu en plein été rongé par un soleil de plomb. lèvre inférieure pincée, mordillée, toute l'attention posée sur la cheville, la jambe apparaît plus nettement, fine et à la fois dépareillée - rougie à la cheville affaiblie. la belle remercie, la belle laisse tomber toutes ses parures dorées pour un peu de sincérité - il en rirait presque, rien qu'en se souvenant du regard noir qu'elle avait lancé, le jour de la rencontre improvisée, voleuse tellement ingrate qu'elle crut bon de piquer une bourse bien lourde, sans doute trop pour son gabarit.
et les mains plongées dans la mixture, l'artiste entame sa petite aventure sur la peau opaline, y étale ce brun, ce vert, ce jaune, avec adresse - de peur qu'elle se casse, la poupée de verre qui ne pourrait supporter quelconque secousse sans voir quelques morceaux de son visage se craqueler.
- tu risques de sentir une chaleur. et je sais que ce n'est pas agréable, mais tu vas devoir faire avec. grand mal lui en fasse, même si voir cette mine se décomposer ne lui plaît pas. sokka qui continue, qui laisse ses pouces se placer, imposer une pression qui la fera peut-être grimacer. il lève ses iris charbonnés, cendrés, venir croiser le sien. premier semblant de sourire, sincère puisqu'il ne peut rien faire de plus - et la sermonner revaudrait à agir en rôle de père, ce qu'il n'est pas, ce qu'il ne sera jamais.
- rien n'me vient à l'esprit je t'avouerais. un temps, il redresse un peu son dos - toujours droit sokka, de peur de finir le visage contre terre, à dévorer les vers, toujours regarder le ciel sa mère lui disait, puisque là-haut tout donne l'illusion d'être plus beau. du repos, c'est tout ce que je te demande en attendant. évite de trop bouger ta cheville, sinon ça n'fera que s'empirer. et que faye serait malheureuse, totalement incapable de bouger, juste assise, à regarder le temps lui échapper, frustrée de ne pas pouvoir y participer. faye qui s'écoule dans le temps, faye qui fait partie, en plein dedans, qui le ralentit ou le rend au contraire bien plus rapide - étrange ensorceleuse.
- faire attention. mais ça, j'imagine que tu dois t'en douter. épaules qui se haussent, la complicité qui revient faire trembler ses cordes vocales. et sokka qui continue sa manoeuvre, cherchant à détendre les muscles endoloris, cherchant du regard un autre être qui pourtant se fait entendre tellement qu'il cherche parfois, une corde à enrouler autour de son bec. et ton volatile ? disparu ? dont le nom lui échappe encore, le mauvais présage qui n'apporte que très rarement des orages.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: in a heartbeat ✰ faye   Sam 2 Sep - 15:12


in a heartbeat

tu risques de sentir une chaleur. et je sais que ce n'est pas agréable, mais tu vas devoir faire avec. rien de plus dérangeant que ton histoire. rien de plus dérangeant que ce que tu as vécu. alors cette chaleur te rappel ta vulnérabilité. elle te rappel que tu n'es pas éternelle (oui, souviens-toi de papa. souviens-toi de maman). les doigts du brun sur ta douleur -un soupire, nonchalant. las et grimace. légère. doigts que tu crispes légèrement. tout est supportable, à ses côtés. alors que tu le regardes faire, te perdant dans sa chevelure. imaginant là quelques blasphèmes, quelques fantômes. tu vois courir, tu vois rire. dans ces mèches farfelues, ces mèches folles dont tu as parfois envie d'y nicher t'es doigts (un peu plus longtemps). son regard ponctue cette envie sans pour autant laisser la rêverie s'en prendre à t'es acquis. pupilles sombres qui ne te gênent plus. qui ne t'effraient plus. rien n'me vient à l'esprit je t'avouerais. déception qui se lie sur t'es traits marqués. petite moue qui disparaît aussitôt -fierté (légère) que tu te dois de garder. du repos, c'est tout ce que je te demande en attendant. évite de trop bouger ta cheville, sinon ça n'fera que s'empirer. bohémienne au coeur emprisonnée, qui ne rêve que de liberté -devoir se reposer : ingratitude à ce désir qui pourtant demeure nécessaire. bohémienne, aux fleurs coincées dans les cheveux. païenne aux bracelets teintés. tu écouteras le prince, le dragon. qu'importe s'il est le démon. d'accord. soumission comprise et silencieuse. (ne parle plus de liberté, ainsi.)

et ton volatile ? disparu ? ton attention revient sur lui. un sourire amusé malgré les sensations désagréable en bas de ta jambe, créées par l'homme qui gâche les battements de ton coeur. sérénade trop rapide. trop forte. qui parfois te fait peur. pourquoi, il te manque ? ironie amusée, tendre. il est vrai que ton compagnon n'apporte guère grand amour à l'aîné. il est dehors. -il ne va pas tarder à rentrer. puis un petit rire, discret. présent. -moquerie enfantine. fait attention à toi, aujourd'hui il n'est pas d'une très bonne humeur. pulpes étirées, blancheur dévoilée. l'un de t'es doigts passe lentement sur son front, dégageant une mèche trop intrusive à sa vue. douceur dont tu ne fais preuve qu'envers sa personne. ne t'embête pas trop, ça ira.
un battement d'aile, un léger cri -malheur et présage néfaste. voilà l'animal perché sur le rebord de la fenêtre. tu le regarde, gardant le croissant de lune de t'es lèvres rosées. lui intimant par la pensée de laisser en paix (pour cette soirée) ton preux chevalier. en désaccord, en accord : il ne lui crêpera pas ses longs cheveux ce soir.
sorcière qui se cache, qui se donne. qui ignore. tu vis avec ce que l'on t'a offert. qu'est-ce qui te plairais pour manger, après ? après sa prestation. avec sa fortune. son délice. son pouvoir, que tu peines encore à percevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: in a heartbeat ✰ faye   Lun 4 Sep - 11:03


in a heartbeat
et le cruel animal ne se fait pas attendre, dans un battement d'aile loin d'être tendre, il se fraie un chemin dans les airs et entre les affaires - se pose, se perche. de mauvaise humeur a-t-elle dit, et déjà sokka se méfie d'avoir à l'envoyer dans les rosiers avec trop peu de compassion à la clef. hansi. tel est son nom se souvient-il, assez bien pour que son sourire grandisse et qu'il se dise qu'il offre une trop grande importance à peu de chose. cette dite chose qui malgré tout, reste chère au coeur de la voltigeuse de la terre. inspiration profonde alors que ses paroles continuent de faire mouvement dans les échos éteints, la surprise encore d'avoir eu un geste quasi-tendre encore présente - une mèche dégagée, rien qu'une mèche pour pouvoir un peu mieux regarder ce qu'il soigne ou ce qu'il tend à protéger. celle qui pourtant à l'origine n'aurait laissé aucun soupçon sur sa capacité à s'étioler, s'effilocher, s'abîmer - faye qui cache bien son jeu, faye qui sait tout cacher, même ce regard félin capable de tout affronter. le bout du nez qui se plisse, l'attention encore attardée sur la blessure interne qu'il continue de masser - faire, défaire, chauffer, détendre ce qui a été bêtement claqué. la tête qui se baisse, qui évite de trop remonter, trop regarder le plafond sous peine de vouloir y grimper.
- à la réalité, peu importe, je n'suis pas compliqué. sokka contenté d'un rien, contenté de peu, qui pourrait même faire l'enfant exalté devant un bol d'eau chaude si on lui demandait. sokka qui sait feindre, qui sait aussi apprécier - entre le comédien et l'être humain. fais comme tu le souhaite, tant que ça ne te demande pas trop d'effort. sokka dont les mythiques pièces d'or ne sont qu'un son parfois tentant, jamais cherché pourtant - à tirer du voyage plus une satisfaction qu'une pièce pleine d'objets exubérants et onéreux. sokka, remerciant toujours silencieusement sa mère de l'avoir rendu à peu près homme respectable.
- quant à lui... oeillade lancée vers le rapace annonciateur de mort, il laisse ses mains s'arrêter au niveau du genoux de la blessée. je le tolère plus que je ne l'apprécie. mais, c'est déjà ça. déploiement d'un rire sincère qui vient lui chatouiller ses lèvres rouges, il arrête de toucher, laissant la mixture agir pour plus de rapidité, quant à lui, toujours à genoux, se frotte les mains entre elles pour faire disparaître le surplus.
- s'il avait été une hirondelle, il aurait sans doute pu être intégré dans tes prestations. haussement d'épaules, petite lassitude, sorte de nostalgie qui pourtant n'en est pas une - seulement de la déception envers ses propres compatriotes. ou quelconque oiseau d'ailleurs. mais vu qu'il porte paraît-il malheur, tu ferais plus fuir qu'attirer. et c'est que sokka est presque tenté de s'excuser, pour toute cette humanité un peu décadente, un peu trop pieuse, malheureuse aime-t-il croire tant certaines réactions font grande peine à voir. paupières qui se baissent, se ferment presque, et les cils qui redessinent la forme de la jambe de l'autre - mise à nue, finement ciselée, taillée dans de la pierre d'opale ou d'améthyste. cheveux qui se secouent, le corps qui se lève enfin avec lenteur - surplombant faye pour cette fois.
- je n'garantis rien. si bien sûr ça ne s'arrange pas, j'irais voir une guérisseuse ou un apothicaire. un temps. tu auras juste à mettre ta jambe dans de l'eau, de préférence chaude pour enlever tout ce que je viens d'y déposer. quelques rayons solaires viennent ricocher sur les joues de la sylphide trouble, rehaussent la blancheur, le presque divin qui lui donne cette aura spectrale - venue d'un autre monde faye, de l'autre-monde qui recrache parfois ses enfants partis trop tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: in a heartbeat ✰ faye   Mer 6 Sep - 21:44


in a heartbeat

s'il avait été une hirondelle, il aurait sans doute pu être intégré dans tes prestations. petite moue sur ton visage qui comble l'amertume des Hommes trop accusateurs. incapables de se rendre compte de la beauté d'une chose, sans la dénigrer avant. -se tromper, s'excuser (faussement). sourire (et faire semblant). voilà leur quotidien. et toi. tu t'es refusé à cela par pur égoïsme. mais sokka. lui aussi, il est comme ça. oui. sokka il est un peu brutal. un peu banal. un peu bancal. mais à côté, il est admirable. -oui, admirable. à t'es yeux. sokka c'est un noble, c'est un guerrier. c'est un prince et un vaurien. c'est un mythe. un conte. une histoire. ou quelconque oiseau d'ailleurs. mais vu qu'il porte paraît-il malheur, tu ferais plus fuir qu'attirer. et tu souris en le regardant, parce qu'au final : il a (presque) toujours raison. compagnon que tu as choisis sans réfléchir, animal que tu as sauvé par compassion (et cela devait s'arrêter là, si tu n'avais pas été païenne. si tu n'avais pas été détestée). ce n'est pas grave. parce qu'à deux, on ne peut refaire le monde. choix bien maigre, bien malheureux -mais vivre à ses côtés compense finalement les névroses quotidiennes.

encore une fois il te surplombe. il explique. il conseil. tu l'écoutes, sans broncher. puis tu ne veux pas le voir s'éloigner. lentement tu essaies de te lever, t'appuyant légèrement puis totalement. douleur estompée par le doigté de l'aîné, tu ne forces cependant pas (comme il te l'a indiqué). la dentelle reprend place sur t'es jambes et ton regard se repose machinalement sur le dos du musicien... que tu finis par accaparer après un bon. -un rire discret, doux. t'es bras autour de sa nuque, déposés avec précaution. ton visage se niche lentement contre sa peau, dont tu apprécies l'odeur. me laisse paaas. voix légèrement étouffée. -un miaulement presque plaintif alors que tu ne fais qu'exprimer une envie, parmi tant d'autre. j'ai pas envie de rester toute seule. pas que tu n'apprécies pas les autres. mais c'est lui que tu préfères. caprice qui n'en est pas un. parce qu'il sait que sa liberté ne sera jamais enchaînée à t'es paroles parfois trop enfantines, trop sublimes. dit. tu sors un peu ta tête, (l'air frais) la posant sur ton bras prêt de sa clavicule. tu viens avec moi, quand tu auras terminé ? et parce que tu te plais à te retrouver avec lui. lui, et seulement lui. pour une raison ou pour une autre, que tu tairas même à ta conscience peut-être trop curieuse.

au fond, sokka il te fait respirer. il te fait vivre. sourire et parfois rire malgré sa froideur incertaine. il te fait rêver -dans les étoiles et les brins du soleil naissant. il te laisse un petit goût sucré sur le bout des lèvres après son thé. il te donne un peu de bonheur.
un peu de chaleur.
que tu te régales finalement de venir chercher au creux de ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: in a heartbeat ✰ faye   

Revenir en haut Aller en bas
 
in a heartbeat ✰ faye
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jessy Heartbeat [ la perfection même ]
» Faye T. Marshall | Claire Holt
» Galerie de Faye - feat- Gabriella Wilde
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» Maître Keryssa Fay

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lumières de Corona :: Je veux entrer dans la danse ! :: ★ Les archives du royaume :: ★ Les rps terminés-
Sauter vers:  

En ce moment à Corona...
les concours de noël



Aidez nous à faire grandir le forum en laissant un message sur Bazzart ou sur PRD. Merci par avance !