Un royaume en dérive, un conflit entre humains et sorciers et une disparition mystérieuse. Trouverez-vous votre place à Corona ?

 

Partagez | 
 

 l'ombre qui se faufile. w/ alana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noblesse de Corona
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★
MESSAGES : 49
INSCRIPTION : 07/03/2018
AVATAR : armie hammer.


STATUT : marié à son épée.
CAMP : Du côté des humains
MÉTIER : officier de la garde royale.
COMPÉTENCES / POUVOIRS : excellente aptitude au combat (épée, hâche). leader charismatique. courtoisie réputée.
AVIS SUR LA DISPARITION DE LA PRINCESSE : un évènement regrettable qui s'est déroulé durant sa garde, un affront personnel qu'il escompte bien effacer de son ardoise.

MessageSujet: l'ombre qui se faufile. w/ alana   Dim 25 Mar - 16:23

Haut dans le ciel le soleil trône, et la place du marché s’agite comme à l’accoutumée. Les marchands hèlent les visiteurs qui eux se faufilent à travers les étals garnis. Les tractations vont bon train ; c’est une journée comme une autre au sein du poumon économique de Corona. Non loin du cœur de l’animation un groupe de soldats entoure un étal de fruits et légumes où semblent s’agiter deux marchands piqués au vif. La scène attire des badauds et en fait s’exclamer quelque uns. Suivi de sa troupe de gardes royaux, Elias se fraie un chemin entre les citoyens présents et rejoint la milice, qui se charge de séparer les deux hommes.

« Mais puisque je vous dis qu’il m’a volé ! s’exclame le propriétaire de l’étal aux dizaines de légumes fraîchement récoltés. Ce salopiaud est connu de tous les gens du coin, il vole et détruit les étalages des concurrents pour asseoir...
- C’est faux !
coupe l’intéressé, en prenant un air outré. Je suis un honnête homme. Ce fumier est juste jaloux que mon commerce marche mieux que le sien. Il ne cesse de troubler l’ordre public ! »

Elias pousse un long soupir, sentant l’agacement poindre devant le spectacle.

« C’est lui, dit l’un des miliciens à Elias en montrant du doigt le marchand accusé de vol. On l’a retrouvé alors qu’il se battait avec l’autre pour un vol de courgette. »  Mais il ne faut que quelques secondes au blond - un coup d’oeil appuyé au visage du voleur présumé - pour savoir qu’il ne s’agit pas de la cible recherchée. « C’est pas lui, lui répondit-il. Le nôtre a un visage grêlé, le noble a lourdement insisté sur ce détail. C’est pas lui. On va continuer nos recherches vers le port. Je vous laisse gérer ce... conflit d’agriculteurs. »

Et dans un « fausse alerte ! » tonitruant, Elias quitte la scène suivit des autres gardes. Il vadrouille quelques minutes, échange des réflexions avec les hommes sur la suite à opérer. La milice les avait encore envoyé sur une fausse piste ; ils auraient mieux fait de partir au port, qu’ils soupçonnaient depuis le début d’être le quartier général du voleur.

Il la voit soudain, au loin.
Elle semble se faufiler, comme les précédentes fois. Toute son attention se porte sur elle, oubliant les gardes à ses côtés, oubliant la foule tout autour de lui. Elle ne semble pas l’avoir vu ; l’occasion est trop belle pour ne pas en profiter mais, que faire de sa mission du jour ? « Allez au port, je vous y rejoins. » Et les gardes s’exécutent, laissant Elias entre la foule de marchands et d’acheteurs. Une charrette passe devant, lui obstruant la vue le temps de quelques secondes, mais manifestement assez pour qu’elle disparaisse. Non ! Il se presse vers l’endroit où il l’a vu pour la dernière fois, devant l’auberge du Soleil Couchant. Se pouvait-il qu’elle l’ait vu et qu’elle se soit dérobée à ses yeux ? Qu’elle ait pénétré l’établissement pour une quelconque affaire ?

L’Ombre, comme il se plaît à l’appeler, est un mystère qu’il désire résoudre au plus vite. Alors il regarde tout autour de lui dans l’espoir de la retrouver mais elle semble avoir disparue de la circulation, à nouveau. Son dernier recours semble être l’auberge. Après quelques hésitations, il profite du départ de plusieurs personnes pour s’approcher de la porte de l’établissement. Il n’y pénètre pas de suite, profitant juste de l’ouverture pour jeter un coup d’œil à l’intérieur. Le tenancier est au comptoir à facturer des clients et une femme de ménage nettoie le sol, tandis que d’autres profitent du calme salon pour siroter quelques boissons. L’ambiance semble calme... peut-être trop pour Elias, sur ses gardes, à l’affût de toute information qui pourrait l'amener à celle qui lui glisse trop facilement entre les doigts.

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○


☽☽ les soleils couchants revêtent les champs, les canaux, la ville entière, d'hyacinthe et d'or ; le monde s'endort dans une chaude lumière.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
l'ombre qui se faufile. w/ alana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» Voyage en ombre et disparition d'armée
» L'Ombre du Vent. [ Free. ][ UC]
» [Entraînement] A l'ombre du grand chêne
» "La Croisade de l'Ombre en Mouvement" (Prélude) (2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lumières de Corona ::  Le royaume de Corona :: Le quartier commerçant :: ★ L'auberge-
Sauter vers:  


Corona est de retour !
N'oubliez pas de vous recenser si vous souhaitez rester parmi nous.


Aidez nous à faire grandir le forum en laissant un message sur Bazzart ou sur PRD. Merci par avance !