Un royaume en dérive, un conflit entre humains et sorciers et une disparition mystérieuse. Trouverez-vous votre place à Corona ?

 

Partagez | 
 

 A VERY BAD DAY ~ Louison et Jon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
STAFF ~ administratrice
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★
MESSAGES : 1178
INSCRIPTION : 02/03/2017
AVATAR : Adelaide Kane


STATUT : Bientôt mariée, c'est du moins ce que souhaiterait son père. Mais Ella n'a pas l'intention de se faire passer la bague au doigt de si tôt !
CAMP : Neutre
MÉTIER : Elle fait partie d'une des familles les plus nobles du royaume, elle ne travaille pas, voyons !
HUMEUR : Changeante. Elle peut se montrer charmante comme détestable selon son bon vouloir.
COMPÉTENCES / POUVOIRS : Ellerina est capable de produire des flammes dans le creux de sa main et de les projeter autour d'elle. Lorsqu'elle se concentre, elle peut aussi agrandir un feu qui brûle déjà ou les flammes des bougies.
AVIS SUR LA DISPARITION DE LA PRINCESSE : Elle ne portait pas Eleanora dans son cœur mais la disparition de cette dernière l'inquiète tout de même. Maintenant que la sécurité du royaume est à nouveau menacée, Ellerina redoute une seconde Purge.


ÉNERGIE:
100/100  (100/100)

MessageSujet: A VERY BAD DAY ~ Louison et Jon   Lun 19 Mar - 18:01


a very bad day
La chance avait fini par tourner. En même temps, se disait Ellerina, cela avait été bien trop beau pour être vrai. Cela faisait des mois qu'elle s'enfuyait en douce du château et il ne lui était jamais arrivé le moindre pépin ? A chaque fois qu'elle revenait, victorieuse d'une énième exploration, son orgueil se gonflait et la poussait à prendre de plus en plus de risques. Elle s'était alors mise en tête d'arpenter la forêt de fond en comble, allant même jusqu'à se rendre dans les tavernes les moins bien fréquentées de Corona afin de se mêler au peuple et de rencontrer des personnes authentiques, aux antipodes de ces nobles pompeux et engoncés qui habitaient au palais. Hélas, elle avait fini par oublier qu'elle n'était pas une guerrière redoutable, mais seulement une petite noble au sens de l'orientation douteux, incapable de se repérer dans les bois lorsqu'il commençait à faire sombre...
Après une nouvelle évasion, elle avait passé l'après-midi dans coin reculé d'une clairière à pratiquer la magie ou à profiter de la douceur du printemps, allongée dans l'herbe, oubliant complètement le monde qui l'entourait. Finalement, elle s'était endormie et à son réveil, avait constaté que le soleil s'était couché et que le paysage autour d'elle avait changé. La clairière douce et accueillante s'était transformée en une forêt sombre, aux formes menaçantes et aux bruits inquiétants. Elle s'était alors levée précipitamment et avait cherché son cheval qu'elle avait laissé non loin de là : en vain. Le maudit canasson l'avait abandonnée et ce fut en proférant mille injures qu'elle erra pendant une heure dans la forêt, s'enfonçant un peu plus loin dans les bois maudits.

Il faisait nuit noire désormais et elle ne voyait même plus où elle mettait les pieds. Ses jolis souliers étaient du plus bel effet lorsqu'elle arpentait les couloirs du château mais ils n'étaient pas du tout adapatés pour une longue balade champêtre et elle se tordit plus d'une fois la cheville sur des branches mortes qui jonchaient le sol. Lorsqu'elle arriva aux abords de la rivière, elle se laissa tomber dramatiquement au sol et massa sa pauvre cheville droite qui avait doublé de volume (du moins, c'était l'impression qu'elle avait puisqu'il faisait toujours aussi sombre) en refoulant quelques larmes de rage. Il valait cependant mieux qu'elle soit en colère car elle craignait qu'en se calmant, la panique ne prenne finalement le dessus et elle n'avait franchement pas besoin de faire une crise d'angoisse. Non, elle devait rester maître d'elle-même et attendre sagement que quelqu'un la trouve. Son père avait beau détester son comportement de petite fille gâtée, il l'aimait, elle en était certaine. Si elle ne rentrait pas pour dîner, il enverrait sûrement des gardes à sa recherche dans toute la ville qui finiraient bien par la trouver... Mais sans doute pas tout de suite. Il leur faudrait sûrement des heures pour ratisser toutes les rues de Corona ET la forêt aux alentours. En fait, plusieurs jours pourraient bien s'écouler avant qu'elle ne soit trouvée. Plusieurs jours ! Nom d'un caméléon, elle avait le temps de mourir de froid et de faim au moins une bonne dizaines de fois !
Un sanglot plaintif s'échappa de sa gorge et elle se recroquevilla sur elle-même... avant de se rappeler soudain qu'elle possédait un don qui lui permettrait de se réchauffer. Se maudissant intérieurement pour ne pas y avoir songé plus tôt, la jeune fille tourna la paume de sa main vers le ciel noir, se concentra quelques secondes... et fit apparaître des flammèches le long de ses doigts. Ce n'était pas grand chose mais cela la réconforta pendant quelques minutes et lui redonna du baume au cœur. Elle ne savait peut-être pas grand chose en matière de survie en territoire hostile mais elle n'était pas sans défense, loin de là !

Tout son courage s'évanouit pourtant lorsqu'elle entendit des branchages craquer non loin de l'endroit où elle se trouvait. Quelqu'un... quelqu'un arrivait ! Mais était-ce des gardes du palais, venus la sauver ou bien des brigands, qui parcouraient les bois à la recherche d'une nouvelle victime ? Ellerina hésita quelques secondes ; devait-elle signaler sa présence ou bien se cacher et attendre, au risque que les gardes ne la trouvent pas ? Elle pourrait toujours projeter des flammes si des agresseurs tentaient de s'en prendre à elle, décida-t-elle finalement en se levant difficilement, les jambes flageolantes. « Qui va là ? » Et malgré la peur et la fatigue, sa voix ne tremblait pas.

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○


She has the mindset of a queen and the heart of a warrior. She is everything all at once and too much for anyone who doesn't deserve her.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombre parmi les ombres
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★
MESSAGES : 12
INSCRIPTION : 16/03/2018
AVATAR : Thomas Cousseau


CAMP : Du côté des sorciers

MessageSujet: Re: A VERY BAD DAY ~ Louison et Jon   Jeu 22 Mar - 15:46

Par nature, Jon était prudent. Ses années d'exil en avaient fait quelqu'un de méfiant, presque paranoïaque, par moments. Cela lui avait sauvé la vie à plusieurs reprises, alors qu'il avait presque senti arriver les patrouilles, peu après son évasion. Maintenant, la méfiance était devenue une part de lui-même, et il pouvait aussi facilement faire confiance que de soulever le palais royal de Corona d'une seule main.

Ses vêtements crasseux, élimés et roussis par endroits à cause des flammes qui jaillissaient parfois de ses mains ne le gênaient pas pour bouger, au contraire de ses jambes, dont certains os avaient été brisés de façon méticuleuse et particulièrement douloureuse une décennie plus tôt. Et chaque fois que le ciel promettait la pluie, il souffrait de perclusion dans ses jambes. Une chose de plus à reprocher à ces beaux seigneurs et à ces nobles dames. Mais il obtiendrait vengeance, un jour prochain. Machinalement, il caressait le manche recouvert de cuir de son couteau. L'objet était tellement long qu'on aurait presque pu l'appeler une épée courte. Son ancien porteur, un brigand qui avait cru pouvoir  l'attaquer, en avait été pour ses frais. Il marchait à pas prudents dans la forêt, s'éloignant un peu plus chaque nuit de sa grotte cachée. Un havresac sur le dos, quelques provisions de viande séchée aussi coriace que du cuir, une fourrure pour coucher, un bol grossièrement taillé dans de la pierre, une petite bourse de cuir contenant les herbes séchées qui allégeaient ses douleurs, une outre d'eau et une autre bourse contenant quelques piécettes, voilà l'entièreté de ses possessions terrestres, ou presque.  

Quand il avait rencontré la vieille chez qui il se procurait les herbes pour calmer ses douleurs, elle lui avait parlé du remue-ménage causé par la disparition de la princesse. Ainsi donc quelqu'un avait osé. Un patriote ou bien plus probablement un nobliau à la recherche de plus de pouvoir. On ne cherchait jamais parmi les nobles pour les coupables de crimes. Pas avant d'avoir écumé les caniveaux et les sous-terrains, les tripots et les rues crasseuses, c'était bien connu. Parfois même, le criminel même une fois démasqué pouvait commuer sa peine en vendant un peu d'argenterie ; et tout était oublié. Jon, lui n'oubliait pas. Il avait été garde dans les couloirs et savait que la politique et le pouvoir étaient corrompus, corrompaient tous ceux qui rêvaient de lui un peu trop chaque nuit.

Il avait décidé de se rapprocher de Corona, lentement, prudemment. Il préférait voyager de nuit, l'obscurité aidait à le dissimuler à ceux qui autrement auraient pu rapporter ses déplacements. Bûcherons, charbonniers, chasseurs et autres hommes des bois n'étaient pas aussi silencieux que ceux de la ville ne pouvaient le croire. Il n'était pas encore prêt à laisser des rumeurs de son retour flotter jusqu'à la milice – ou aux gardes royaux. Peut-être ces derniers s'occuperaient-ils personnellement de son cas, étant donné qu'il avait été un des leurs et était devenu un criminel. Cette pensée le fit sourire un sourire sans joie ; son seul crime avait été de vouloir survivre, d'avoir osé dire « assez ! » à tous ces médecins, et aux nobles trop peureux. Il était devenu dangereux pour les autres et pour lui-même. Mais ce n'était pas sa magie qui était en cause. C'était la faute aux humains, qui avaient cherché à le pousser à bout.

Il se saisit de l'outre, afin de vérifier son contenu. Elle était presque vide et il devrait refaire le plein avant longtemps. Il bifurqua vers la rivière, prenant garde à toujours rester silencieux. La rivière était un des endroits où les braconniers étaient le plus à craindre, à l'affût du gibier venu boire, il risquait donc d'y faire des rencontres. Il connaissait un endroit où la berge était en pente douce, plus facilement accessible pour remplir son outre.

Il n'avait plus l'habitude de faire la causette avec qui que ce soit, plus habitué aux piaillement des oiseaux et au grognements du sanglier qu'aux voix humaines. Hors, ce qu'il entendait en s'approchant de l'eau étaient des pleurs, ou peut-être des gémissements. Il s'immobilisa, les oreilles à l'affût du moindre bruit. Etait-ce un piège ? Il s'approcha discrètement, prenant soin de ne pas faire de bruit, jusqu'à être assez proche pour voir une demoiselle, paume levée vers le ciel, et plus surprenant, sur laquelle dansaient quelques flammes. Une sorcière, donc, et possédant un don semblable au sien. Assise au sol, elle semblait fragile, et perdue. Que devait-il faire ? Le peu qu'il pouvait voir de sa tenue semblait assez riche, aucune paysanne ne serait assez stupide pour se promener en chaussons dans les bois. Etait-elle poursuivie par les gardes du palais ? Il attendit encore un peu, afin d'écouter des bruits de chasse, puis, n'entendant rien, il laissa son pied retomber sur une branche afin de la prévenir de son arrivée. Il ne tenait pas particulièrement à recevoir une boule de feu dans le nez. S'il supportait bien les flammes, il n'en allait pas de même de sa tenue, et il avait déjà suffisamment l'air d'un vagabond ainsi. Il devrait d'ailleurs se trouver une tenue un peu moins disgracieuse avant d'entrer en ville, quand il serait prêt à y aller. Mais cela c'était pour plus tard.

La fille se leva péniblement et semblait avoir un problème à la jambe. Jon s'approcha lentement, l'outre en main, paumes levées et tournées vers la demoiselle en signe de paix, afin de lui signaler la raison de sa présence. Quelques flammèches dansèrent au bout de ses doigts avant qu'il ne pense à les éteindre.

« Je ne vous veux aucun mal. Je suis simplement venu chercher de l'eau. » Les mots sortaient difficilement de sa bouche, cela faisait trop longtemps qu'il vivat seul, il n'avait plus l'habitude de parler. Il fit un geste de la tête en direction de l'eau, « Vous permettez ? » Qui était-elle ? Que faisait-elle là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protectrice de Corona
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★
MESSAGES : 130
INSCRIPTION : 23/09/2017
AVATAR : Kristen Stewart


CAMP : Du côté des humains
MÉTIER : Garde royale de Corona
COMPÉTENCES / POUVOIRS : ♯ Talentueuse bretteuse, qui pallie son manque de force et d'endurance par sa rapidité ♯ Intelligente, c'est une stratège habile qui tente d'avoir toujours un coup d'avance ♯ Elle connaît la loi et prend son boulot très à coeur ♯ Ses passions sont la cuisine, l'escrime, la lecture et l'équitation
AVIS SUR LA DISPARITION DE LA PRINCESSE : C'est tout à fait possible que ce soit eux les responsables, après tout...


ÉNERGIE:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: A VERY BAD DAY ~ Louison et Jon   Lun 26 Mar - 13:56


A VERY BAD DAY

PLUS TÔT DANS LA JOURNÉE...

C'était une journée ordinaire pour Louison, qui était chargée de surveillance dans l'enceinte du palais de Corona. Elle arpentait les luxueux couloirs du château, en se tenant bien droite et en avancant d'un pas assuré, faisant honneur à l'uniforme qu'elle portait. Son bras droit était collé le long du corps, tandis que sa main gauche était posée sur la garde de son épée, accrochée à sa ceinture. Son travail était relativement simple : elle devait procéder à de la surveillance de base, observant attentivement son entourage, afin d'être prête à intervenir au moindre problème. Elle croisait parfois d'autres gardes royaux, n'oubliant pas de les saluer respectueusement au passage. Les nobles l'ignorait cependant un peu plus : qu'ils soient en groupe ou seuls, croiser des gardes devait pour eux être une habitude. Difficile à dire s'ils arrivaient même à ressentir la présence de ces individus en armures, ou s'ils assuraient seulement le sentiment de sécurité qui se dégageait du palais. De toute façon, Louison avait beaucoup de mal à s'adresser à une personne de la noblesse, toujours inquiète de dire quelque chose de travers.
Bref, la journée se déroulait normalement... jusqu'à ce qu'elle soit convoquée par d'autres gardes pour une urgence. Une personne de la cour avait disparue : Ellerina Blumenthal aurait apparemment quitté le palais plus tôt dans la journée, mais personne ne l'aurait apperçue depuis. C'était son père en personne qui avait ordonné d'envoyer une unité entière à la recherche de sa fille, dans l'enceinte de la ville comme dans la forêt aux alentours. Louison, elle, avait été désignée pour partir dans les bois, avec une dizaine d'autres gardes. Tous se rendirent aux écuries, enfourchant leurs chevaux à grande vitesse avant de partir au triple galop.


EN CE MOMENT-MÊME...

La nuit était tombée durant la chevauchée à travers la forêt. Pour être plus efficace, l'équipe de recherche avait décidé de se séparer, pour couvrir une plus grande zone. Louison s'était empressée de partir dans une direction, trottant aussi vite que les ardus chemins des bois le lui permettait. C'est au fur et à mesure qu'elle s'engouffrait dans ces derniers, Louison se rendit rapidement compte du temps qu'il lui faudrait pour retrouver une jeune femme seule, perdue dans cette immense étendue d'arbres et de verdure... mais il ne fallait pas perdre espoir : même si c'était plus compliqué que de trouver une aiguille dans une meule de foin, il fallait absolument retrouver Dame Ellerina. Avec un peu de chance, peut-être que quelqu'un finirait pas lui mettre la main dessus... Elle s'était décidée à suivre l'orée d'une clairière où découlait un ruisseau, qui s'aggrandissait au fur et à mesure que la jument de Louison descendait lentement, mais sûrement, une pente rocheuse et probabement glissante.

Après une longue cavalcade à travers les bois, Louison arrêta net sa jument : elle fut attirée par une légère lumière, à une vingtaine de mètres, dont les lueurs débordaient à travers le feuillage des bosquets. Elle mit pied à terre et s'approcha lentement et prudemment de la source lumineuse. Lorsqu'elle fut assez près, elle pu apercevoir deux individus ; un homme qu'elle ne connaissait pas, et... Dame Ellerina ! Elle l'avait retrouvée ! Avant de se lancer à sa rencontre, Louison se stoppa lorsqu'elle comprit d'où venait la petite source lumineuse qui avait attirée son regard. Les yeux rivés sur l'extrémité des doigts d'Ellerina, elle observa la petite flamme, comprenant rapidement qu'elle faisait usage de magie. La découverte la perturba légèrement, mais elle se ressaisit aussitôt, ignorant les nombreuses questions qui lui étaient venues en tête -qui était au courant ? qu'est-ce que cela impliquait ? comment les gens pouvaient réagir ? etc..- La paume sur la garde, Louison attendit encore un instant, avant de s'élancer vers la demoiselle. Impossible de prévenir les autres gardes, ils étaient probablement encore en train de continuer leurs recherches à plusieurs kilomètres d'ici, et Louison devra ramener Ellerina seule. Ignorant les motivations de l'individu qui se trouvait en face de la noble, elle prit soin d'être visible des deux personnes avant de s'écrier : ❝ Plus un geste, restez où vous êtes ! ❞ La jeune femme s'empressa de s'interposer entre Ellerina et l'homme, la main toujours posée sur son épée, prête à défendre la dame de la cour s'il le fallait.

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○

louison hermengard
≈ tell me was it all worth it to watch your kingdom grow, when all the anchors in the ocean haven't sunk this low ≈
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
STAFF ~ administratrice
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★
MESSAGES : 1178
INSCRIPTION : 02/03/2017
AVATAR : Adelaide Kane


STATUT : Bientôt mariée, c'est du moins ce que souhaiterait son père. Mais Ella n'a pas l'intention de se faire passer la bague au doigt de si tôt !
CAMP : Neutre
MÉTIER : Elle fait partie d'une des familles les plus nobles du royaume, elle ne travaille pas, voyons !
HUMEUR : Changeante. Elle peut se montrer charmante comme détestable selon son bon vouloir.
COMPÉTENCES / POUVOIRS : Ellerina est capable de produire des flammes dans le creux de sa main et de les projeter autour d'elle. Lorsqu'elle se concentre, elle peut aussi agrandir un feu qui brûle déjà ou les flammes des bougies.
AVIS SUR LA DISPARITION DE LA PRINCESSE : Elle ne portait pas Eleanora dans son cœur mais la disparition de cette dernière l'inquiète tout de même. Maintenant que la sécurité du royaume est à nouveau menacée, Ellerina redoute une seconde Purge.


ÉNERGIE:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: A VERY BAD DAY ~ Louison et Jon   Jeu 5 Avr - 11:45

Le cœur d’Ellerina battait à toute vitesse. Le sang qui pulsait à ses oreilles produisait un son désagréable ; au bord de la nausée, elle plissa les yeux afin de mieux apercevoir l’inconnu qui s’approchait. Tout son courage s’évanouit lorsqu’elle vit finalement la silhouette se détacher de l’obscurité. Elle avançait en faisant si peu de bruit qu’il ne pouvait pas s’agir d’un garde royal. Elle était donc à la merci d’un vagabond dont elle ne connaissait pas les intentions et, pour couronner le tout, elle était incapable de s’enfuir à cause de sa cheville. Il ne lui restait plus qu’à prier pour que son interlocuteur soit boiteux... ou bienveillant. Il y avait cependant peu de chance pour qu’un homme qui se promène dans les bois au beau milieu de la nuit soit bienveillant mais Ellerina se raccrochait à la dernière petite parcelle d’espoir qui lui restait. Elle regrettait à présent amèrement de s’être enfuie du palais. A cette heure-ci, elle aurait pu être au fond de son lit, blottie dans son édredon douillet, à écouter le crépitement des flammes dans la cheminée. Elle se demanda soudain si son père serait triste si elle venait à mourir ce soir. Au début, sans doute... Mais il était évident qu’il serait surtout soulagé de ne plus avoir à s’encombrer d’une fille indisciplinée et désobéissante. Elle imaginait déjà les larmes feintes de sa belle-mère et le sourire carnassier de Heinberg. Une sorcière de moins à Corona !

Prête à tout pour se sauver d’une mort certaine, Ellerina s’apprêtait à fuir malgré la douleur à sa cheville lorsque la silhouette s’illumina soudain, les paumes brillantes dans la nuit. Muette de stupeur, la jeune fille cligna des yeux plusieurs fois afin de s’assurer qu’elle n’avait pas rêvé. L’homme, car elle le voyait bien à présent, était un sorcier et il possédait un pouvoir similaire au sien. Sans doute avait-il remarqué les flammèches au bout de ses doigts et avait décidé d’en faire autant afin de montrer qu’ils étaient du même côté... Ou bien, il avait l’intention de la réduire en cendres et voulait l’effrayer avant de mettre le feu à sa robe. A ce moment précis de l’histoire, toutes les options restaient possibles mais Ellerina n’était pas sûre de vouloir connaître les intentions de l’homme. Non, s’enfuir en hurlant restait toujours sa meilleure solution : si elle criait assez fort (et on lui avait toujours dit que sa voix aigüe avait le pouvoir de réveiller les morts tant elle était stridente), elle attirerait peut-être l’attention de fermiers aux alentours qui viendraient à son secours. Pourtant, malgré ce scénario bien huilé dans son esprit, la jeune noble restait figée sur place, le regard envoûté par les flammes qui dansaient au bout des doigts de l’inconnu. Une voix éraillée s’éleva alors et Ellerina sentit un frisson la parcourir. Il y avait quelque chose chez cet homme qui n’était pas normal. Il ne s’agissait pas seulement de ses vêtements sales et élimés, qui indiquaient qu’il était bel et bien un vagabond ; non, c’était plus que cela. Malgré son attitude calme et sa volonté de la rassurer, il semblait toujours aussi inquiétant. Presque dangereux. « Je... je... » Les mots heurtèrent ses lèvres, refusant de sortir de sa bouche. Mille questions tournaient dans sa tête mais Ellerina était incapable de les formuler.

Il lui demanda s’il pouvait boire à la rivière, comme si elle avait le pouvoir de l’en empêcher. « Je vous en prie. L’eau appartient à tout le monde. » Mieux valait se montrer polie afin de ne pas énerver l’homme. Surtout, elle ne devait pas lui montrer qu’elle était morte de peur. « Qui êtes-vous ? » Elle était consciente qu’il risquait de lui poser la même question en retour mais la situation était bien trop étrange pour qu’elle ne cherche pas à obtenir des réponses. Et si cet homme était aussi inoffensif qu’il le prétendait, peut-être pouvait-il l’aider à regagner Corona ?

Ils furent brutalement interrompus par l’arrivée d’une troisième personne : elle s’interposa entre Ellerina et l’homme, une main sur son épée, prête à en découdre. Lorsqu’elle prit la parole, elle reconnut Louison Hermengard, jeune recrue de la garde royale et elle se sentit soudain rassurée. Malgré son jeune âge, Louison était courageuse et Ellerina ne doutait pas de son engagement envers la couronne. Si l’homme décidait d’attaquer, Louison la défendrait au péril de sa vie, elle en était certaine. Une pointe de honte la traversa soudain : Louison mettait en danger sa vie, tout comme des dizaines de gardes qui devaient sûrement arpenter la forêt à ce moment-même. Tout ça parce que mademoiselle Blumenthal avait décidé de faire un énième caprice et de se perdre dans les bois. Elle refusait que quelqu’un soit blessé par sa faute ce soir. « Tout va bien, tout va bien ! » lança-t-elle à l’intention de Louison sans quitter des yeux l’homme. « Il est seulement venu boire. Il ne m’a rien fait. » Mais c’est un sorcier... Un sorcier qui vit dans la forêt en vagabond, en renégat... Ellerina savait qu’ils existaient, ces sorciers qui avaient décidé de fuir Corona afin d’être libre et d’échapper à tout contrôle. Et quelque chose lui disait que cet homme n’avait pas envie d’être trouvé par les gardes du royaume, mais par sa bêtise, Ellerina l’avait conduit tout droit dans la gueule du loup.
Spoiler:
 

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○


She has the mindset of a queen and the heart of a warrior. She is everything all at once and too much for anyone who doesn't deserve her.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombre parmi les ombres
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★
MESSAGES : 12
INSCRIPTION : 16/03/2018
AVATAR : Thomas Cousseau


CAMP : Du côté des sorciers

MessageSujet: Re: A VERY BAD DAY ~ Louison et Jon   Ven 6 Avr - 10:23

La demoiselle était terrifiée. Tout dans son attitude le prouvait. Il acquiesça sobrement quand elle lui dit qu'il pouvait boire et se dirigea vers la berge sans répondre à la question. Pas sûr qu'elle voie son geste dans l'obscurité, mais tant pis. Qui était-il ? Il était tellement de choses, ces derniers temps, et si peu à la fois. « Les noms sont-ils si importants à vos yeux ? » Sans doute. En ville, un nom était tout ; c'était le pouvoir et la protection, l'honneur et la richesse. Dans les montagnes, il en allait autrement. On lui avait pris son nom, on lui avait retiré le droit d'être celui qu'il était. Il se vengerait pour cela. « Qui êtes-vous donc, vous même ? » Cela faisait si longtemps qu'il n'avait plus croisé de nobles, pas sûr qu'il se souvienne d'eux tous. Mais elle pourrait faire un otage intéressant, si elle n'était as poursuivie par la milice pour sorcellerie. Il pourrait aussi bien essayer de s'en faire apprécier et ainsi avoir une porte d'accès vers la ville, le moment venu. C'était sans doute le meilleur plan, même s'il lui répugnait de copiner avec l'ennemi.

Il plaçait le bouchon sur son outre d'eau quand une garde débarqua à grand fracas, sortie des bois. Jon laissa choir le récipient, qui répandit son contenu au sol. La garde du palais ne sortit pas sa lame du fourreau et bien lui en prit. Jon n'était pas d'humeur à se laisser découvrir aussi tôt. Une de ses mains empoigna son long couteau, l'autre se serrant en un poing. Il devait garder son sang-froid. Réfléchir. Il n'avait même pas encore franchi les murs d'enceinte de la ville ! Mais là où il y avait un garde, il devait y en avoir d'autres. Rares étaient leurs missions en solitaire. Il devrait finir ici rapidement. Cette jeune femme ne le connaissait sans doute pas, mais s'il tombait sur d'autres, plus âgés, il risquait d'être reconnu... même s'il avait beaucoup changé. Il avait maigri, ses vêtements étaient passés de bonne laine colorée à des guenilles, sa barbe et ses cheveux poussaient de manière anarchique, et son regard n'était plus le même. Jon le garde royal n'aurait pas non plu eu les mains qui tremblaient d'envie de détruire des habitants du palais, par exemple. Mais il n'était plus que Jon le Sorcier, Jon le Hors-la-loi.  

Oh ! Donc, elle était sorcière, mais protégée par des gardes, ... noble du palais, donc. Une vendue ! Ses oreilles tentaient d'entendre le pas d'autre gardes s'approcher, certainement derrière lui. C'était ainsi qu'il aurait procédé, dans leur cas. Un de leurs membre pour attirer son attention quelque part, une fille assez jeune et inexpérimentée pour paraître fragile et aisément défaite, et des vétérans qui refermaient le piège dans le dos du fugitif. La noble était-elle un appât volontaire ou non ? Jon ne doutait plus qu'elle soit de haute naissance, pas après les paroles échangées entre les dames. Il se prépara à défendre sa vie.

demande d'aide du Destin:
 

La suite du rp :

Jon s'adressa à la garde d'une voix sévère, « Si j'avais voulu lui faire du mal, je l'aurais fait avant que vous n'ayez eu le temps d'arriver. Reculez ! » Peut-être pas la meilleure façon d'agir face à a garde, mais il ne pouvait faire face à plusieurs ennemis à la fois. La seule façon pour lui de peut-être s'en sorti indemne était de l'intimider suffisamment pour que la garde pense qu'il valait mieux faire demi tour avec la fille sans chercher à faire de prisonnier. « Pensez-vous que je sois seul dans ces bois ? »

Sans quitter la garde du regard il s'adressa à la noble,

« Quant à vous, ma demoiselle, comment pouvez-vous continuer à vivre comme vous le faites ? Un jour prochain, vous serez arrêtée vous aussi. Cette chère damoiselle qui vous protège aujourd'hui viendra dans vos appartements et sans sourciller, elle vous passera des fers enduits de potion afin de vous neutraliser. Vous connaîtrez l'agonie provoquée par l'anis étoilé. Et vous vous en mordrez les doigts, mais il sera trop tard. Les ordres sont les ordres, n'est-ce pas ? Oh oui, comme je souhaiterais être témoin de cette scène ! Le feu est une des magies les plus effrayantes, pour les bonnes gens du palais. » Il souriait d'un rire mauvais à la fin de sa tirade, et sa main tenait toujours solidement son couteau et ses yeux luisaient d'une lueur mauvaise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu suprême
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★
MESSAGES : 85
INSCRIPTION : 29/09/2016
AVATAR : Pascalou le relou


STATUT : Marié au suspense et aux rebondissements.
CAMP : Neutre
MÉTIER : Il est spécialiste dans l'art d'embêter les habitants de Corona.
HUMEUR : Très bonne. Lorsque tout va mal, le Destin est très content.
COMPÉTENCES / POUVOIRS : Il a la capacité d'intervenir dans les rps pour pimenter un peu la vie des habitants du royaume. Il paraît aussi qu'il a un sens de l'humour un peu particulier...
AVIS SUR LA DISPARITION DE LA PRINCESSE : C'était son destin. Blague à part, vous ne pensez tout de même pas que le Destin va vous révéler ce qui est arrivé à la princesse, non ? Allez, on se remue et on part soi-même chercher des réponses et plus vite que ça !


ÉNERGIE:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: A VERY BAD DAY ~ Louison et Jon   Ven 6 Avr - 10:23

Le membre 'Jon Eberhard' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Le Destin' :


--------------------------------

#2 'Le Destin' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lightsofcorona.forumactif.com
Contenu sponsorisé
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: A VERY BAD DAY ~ Louison et Jon   

Revenir en haut Aller en bas
 
A VERY BAD DAY ~ Louison et Jon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Françoise d'Aubigné ou l'audacieuse modeste
» just being friends was far too easy ✢ (louison) [PM]
» quête ҩ don't trust anyone [cornélya, louison, isolda]
» Louison, nièce d'Eudoxie
» Louison A. O'Caroll [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lumières de Corona ::  Les alentours du royaume :: ★ La rivière-
Sauter vers:  


Corona est de retour !
N'oubliez pas de vous recenser si vous souhaitez rester parmi nous.


Aidez nous à faire grandir le forum en laissant un message sur Bazzart ou sur PRD. Merci par avance !