Un royaume en dérive, un conflit entre humains et sorciers et une disparition mystérieuse. Trouverez-vous votre place à Corona ?

 

Partagez | 
 

 on the road (w/ charles)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: on the road (w/ charles)   Lun 4 Déc - 22:08

on the road

ft. charles + selma

ARENDELLE -
Mes lèvres se posent sur le front tiède d’Helga, une larme roulant sur ma joue. « Tu vas beaucoup me manquer, ma chère Helga » murmurais-je contre sa chair, retenant mon chagrin pour ne pas craquer, pour ne pas trop pleurer comme elle me l’a demandé. Difficile de ne pas s’allonger à côté d’elle pour étreindre son corps contre le mien, laissant clairement exprimer ma souffrance de ne plus pouvoir lui reparler, rire à ses côtés et continuer mon apprentissage dans la guérison. Je me redresse, sortant à l’extérieur en me tenant le ventre, comme si j’avais un mal soudain. J’ouvre la bouche, sans sortir aucun son. J’étais préparée à sa mort, je m’y attendais et je le savais, nous en discutions souvent. Je voyais sa maladie empirer, alors que j’essayais tout pour la guérir, sans succès. Mais y être confronté, devoir l’affronter et sentir la vie d’une personne qu’on aime partir, voir sa poitrine s’affaisser et ne plus remonter par son souffle. Je ne pensais pas que ça serait aussi difficile, aussi douloureux. Je reste un moment adossée à la porte, le temps d’inspirer de l’air et de me donner du courage pour aller quémander une aide auprès du fossoyeur de notre village. On va rarement le voir pour une bonne nouvelle, son travail est de creuser un trou pour enterrer un corps, il sait par conséquent qu’on vient pour un mort. Son regard affronte le mien, ses lèvres forment un trait et ses sourcils broussailleux s’affaissent sur ses petits yeux, les cachant presque. « Helga ? » J’approuve d’un mouvement de tête, retenant les larmes qui veulent à nouveau franchir la barrière de mes mirettes, ignorant la boule qui se forme dans ma gorge. « Je suis sincèrement désolé, Selma. J’arrive ! » dit-il en allant chercher un linge ainsi qu’une brouette pour ramener le corps de mon Helga, de ma mère adoptive et de cœur. Nous faisons le chemin ensemble, dans le silence absolu et je le laisse rentrer dans notre masure pour faire son travail. Je ramasse Flocon qui s’approche de moi, la posant sur mon épaule et une fois que Kriss a récupéré Helga, nous allons l’enterrer dans le cimetière des environs, là où reposent de nombreuses autres personnes. J’attends, le regard fixe sur le linge dans lequel a été enveloppé Helga, espérant qu’il bouge et me révèle un miracle, celui de son retour. Malheureusement, rien ne bouge. « Je peux… la placer ? » prononce la voix grave de Kriss, me sortant de mes pensées. J’approuve d’un mouvement de tête, ne faisant pas assez confiance à ma voix pour lui répondre et il la soulève délicatement, comme si elle était une chose fragile. Je l’ai déjà vu être plus bourru et brutal, mais il se montre respectueux et doux avec ma chère Helga, ce qui me touche. « Tu souhaites dire quelque chose ? » « Non, je te remercie. Nous avons déjà parlé, avant qu’elle ne parte. » Il hoche, avant de la recouvrir avec la terre. « Merci Kriss ! » lui dis-je avant de le quitter sans attendre qu’il termine. Je me dirige naturellement vers la demeure de Klaus et de Charles, afin de leur annoncer également ce qu’il vient de se produire. Charles n’est pas là, il doit être parti se promener avec son cheval. C’est Klaus qui m’accueille, pensant que nous allons certainement continuer à nous entraîner : « Helga est morte, Klaus. » Il se retourne dans ma direction, venant serrer mon épaule dans un geste de réconfort et prononce la formule habituelle. « Merci. Je ne souhaite pas m’entraîner aujourd’hui, je n’en ai pas le cœur. » « Bien sûr, évidemment. » J’étire un mince sourire, acceptant d’attendre Charles.

C’est le hennissement de Diamond qui me fait presque sauter de la chaise, saluant Klaus pour retrouver mon ami à l’extérieur qui revient d’une promenade ou je ne sais quoi d’autre. Mon sourire s’élargit dès que je le vois, il est comme un baume apaisant sur une vive brûlure à cet instant et c’est si plaisant. Je viens à sa hauteur, levant le visage pour croiser ses yeux sombres : « Il faut que je te parle Charles, peut-on… s’éloigner un peu ? » Je tourne le visage vers sa maison, je ne veux pas que Klaus nous entende. Je n’attends pas sa réponse et je me dirige vers l’endroit où nous restons parfois des jours entiers à rire. Charles me rejoint au bout d’un petit moment, sûrement le temps de ranger Diamond et de le nourrir. Je tourne le visage vers sa silhouette, lorsqu’il arrive et j’attends qu’il soit assis avant de lui annoncer. « Helga est morte, il y a quelques heures. Sa maladie a fini par l’emporter… » Ce n’est pas une surprise pour les personnes proches, ils savaient déjà qu’Helga était souffrante. « Je l’ai perdu, Charles… » dis-je, sentant ma voix se casser, « lorsque je vais rentrer chez moi, ce soir, elle ne sera plus là. » Je baisse le visage, passant mes deux mains sur mes joues pour essuyer les larmes qui coulent naturellement. « Je ne peux pas rester ici, pas toute seule. J’ai fait une promesse, Helga ne voulait pas que je sois seule. Elle voulait que je retourne à Corona, vers Daniel, mon père. »

by beraberel
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: on the road (w/ charles)   Ven 15 Déc - 23:20

on the road
Selma X Charles

Je me suis levé aux aurores, comme d’habitude. C’était ainsi depuis ma plus tendre enfance, enfin du moins d’après mes vagues souvenirs ou grâce aux récits de mon père adoptif. Ici, à Arendelle les nuits étaient toujours fraiches, au petit matin on pouvait admirer la rosée perlée sur l’herbe des champs. J’aimais admirer le lever du soleil, autant que son coucher. Je n’ai jamais été un gros dormeur, c’était sûrement dû à toute cette énergie qui se trouvait dans mon corps… elle semblait insatiable. Je me faufilais en dehors de cette petite chaumière qui nous servait de maison, tandis que Klaus dormait encore à poing fermé. Un sourire se dessina sur mes lèvres quand même à travers la porte de bois, j’entendis son ronflement. Je pris la direction de l’étable pour y retrouver mon cheval, Diamond. Je ne suis pas encore en face de lui, que je peux déjà sentir son impatience dans son box. Ma main vient se poser sur son front, et je le caresse, ce geste est apaisant. « Et si nous allions nous balader par cette belle matinée ? » Un hennissement de sa part me fait rapidement comprendre son enthousiasme. J’ouvre le petit portillon de bois, et l’attire vers moi. Je monde sur son dos, et en quelques minutes, nous sommes déjà au beau milieu des plaines d’Arendelle. Le lac n’est pas encore gelé, pourtant à cette époque de l’année, le givre aurait dû le recouvrir. Je décide d’en faire le tour, de savourer chaque minute de ma « liberté » et pique un sprint au beau milieu de l’herbe fraiche. Alors que je m’approchais du village, le coq se mit à chanter. « Mince, Klaus… le petit déjeuner ! » dis-je à haute voix. Diamond se mit à ralentir. « Et mon pote, désolé, mais il faut rentrer, le devoir m’appelle. » Nous repartons au galop vers la maison.

Alors que j’arrivais seulement à quelques mètres de la chaumière, j’aperçus la silhouette de Selma. Il était bien tôt pour une leçon avec Klaus ! Elle s’approche de moi, et je comprends rapidement qu’il est arrivé quelque chose. Je descends de mon cheval, et hoche la tête en guise de réponse. Je rentre Diamond dans son enclos et rejoins rapidement ma meilleure amie dans notre « repère ». Je m’assois à ses côtés, elle n’a pas besoin de me le dire pour que je comprenne, mais je pense qu’elle a besoin de mettre des mots sur ce qui l’amène ici. Instinctivement, je passe mon bras derrière ses épaules, et l’incite à poser sa tête contre mon torse. Je sais qu’elle sera inconsolable durant plusieurs jours, mois, ou mêmes années, mais je serais là à ses côtés. Elle ne veut pas être seule ici, mais elle ne le sera jamais, je suis là, moi. Elle m’annonce qu’elle va quitter Arendelle pour se rendre à Corona, rejoindre son père. Cette annonce ne fait qu’un tour dans ma tête. Jamais je ne la laisserais partir d’ici, du moins, pas sans moi. « Alors je pars avec toi. Et ce n’est pas négociable. » Après tout, j’étais majeur depuis longtemps, je pouvais prendre mes propres décisions. « Quand partons-nous ? » demandais-je. Corona n’était pas la porte à côté, le voyage sera sûrement long et périlleux. Je glissais ma main dans la sienne, et entrelaçais nos doigts. « Tu sais que je ne t’abandonnerais jamais, hein ? Tu es vraiment sûr que c’est une bonne idée d’aller voir ton père ? » Il l’avait abandonné, tout comme mes parents l’ont fait… enfin d’après Klaus, ils seraient morts – mais je n’ai jamais été convaincu par ce fait.


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
 
on the road (w/ charles)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hommage bien mérité à Gérard-Pierre Charles un grand mapou
» Echange Charles Baker/ Himler Rebu autour du CEP
» AVANT PROJET DE LOA DU SENATEUR FETICHEUR MOISE JEAN CHARLES !
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» PREVAL, CELESTIN ,MAWOM ,MOISE J CHARLES SOUPLE BA NOU YON TI CHANS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lumières de Corona ::  Je veux entrer dans la danse ! :: ★ Les archives du royaume :: ★ Les rps terminés-
Sauter vers:  


Corona est de retour !
N'oubliez pas de vous recenser si vous souhaitez rester parmi nous.


Aidez nous à faire grandir le forum en laissant un message sur Bazzart ou sur PRD. Merci par avance !