Un royaume en dérive, un conflit entre humains et sorciers et une disparition mystérieuse. Trouverez-vous votre place à Corona ?

 

Partagez | 
 

 Griffith Morena - A bow for hire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Griffith Morena - A bow for hire   Jeu 26 Oct - 16:31

Griffith  "White Hawk" Morena
The White Hawk disappears into the night
★ Année, saison et lieu de naissance : 464ème Hiver, à Andalasia. Bien que sa mère soit de DunBröch et son père d'Andalasia, ce qui lui vaut ce nom un peu bâtard.
★ Âge : 46 ans.
★ Métier : Mercenaire, leader de sa bande. Anciennement soldat dans l'armée d'Andalasia avant de se consacrer à l'enseignement du tir à l'arc.
★ Statut civil : Aux yeux du monde, il est célibataire et très bien comme ça, mais derrière les portes closes, son coeur est pris et il en est très heureux. Un amour qu'il conserve farouchement pour lui et son amant.
★ Camp : Neutre, envers et contre tout. Les sorciers et les humains, si on ommet les pouvoirs, ne sont pas si différents les uns des autres. Surtout que vu la bande qu'il se traine, il serait sacrément hypocrite de se dire contre les sorciers. Donc il n'est ni pour, ni contre, il est pour sa pomme et celle de sa bande.
★ Avatar : Ethan Hawke
★ Crédits : Audacious Squirrel

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○

★ Quel est votre plus grand rêve ? Réussir, un jour, à accumuler assez d’argent pour nous permettre, à lui et sa bande, de vivre confortablement pour le reste de leurs vies, puissent-elles être encore longues. Pour autant, il aimerait dire pour sa part aux côtés de Jin, mais vu les paroles sur lesquelles ils se sont quittés il y a un an, rien n’est moins sûr. Ha ! Qui espère-t-il berner ? Avoir assez d’argent pour finir sa vie sans y penser fut probablement son rêve il y a des années de cela, quand il a commencé cette vie de contrats sans fin, mais aujourd’hui ? Il ne rêve que d’une chose, retrouver sa bande, retrouver Jin et espérer qu’il le pardonnera cette idée, aussi mauvaise puisse-t-elle être à ses yeux, même si rien d’autres ne vient entre eux, mais juste qu’il soit là. Que la vie reprenne son cours normal…

★ Possédez-vous des compétences particulières ? Donnez-lui un arc et des flèches, et il tirera dans le mille à chaque flèche. Le surnom du White Hawk ne lui a pas été donné quand il a commencé sa carrière de mercenaire, mais bien avant. Son nom est reconnu à travers plusieurs royaumes quand on parle des meilleurs archers du pays. Peut-être que maintenant sa visée n’est plus aussi bonne, l’âge commençant à émousser ses sens, mais il a enseigné à des grands cet art ancestral. Leader dans l’âme, il est celui qui prends les décisions, les bonnes comme les mauvaise, les faciles comme les difficiles et il en assume toujours les conséquences. Il a bon coup de crayon, même si personne d’autre que Jin ne peut vraiment voir ce qu’il dessine. C’est un peu son exutoire, lui qui, malgré sa langue bien pendue, n’est pas du genre à divulguer ses propres secrets. Grâce à Jin, il a appris à se battre à sa façon, via les arts martiaux, même s’il reste plus à l’aise avec un style plus de chez lui et surtout, avec un arc et des flèches.  

★ Que pensez-vous de la magie à Corona ? Il a préféré dire à ceux de son équipe qui sont des sorciers de faire profil bas, lors de leurs passages dans la ville après la Purge. En particulier Jin, lui qui manipule un élément des plus indomptables. Leur but est de trouver du travail dans cette ville, quel qu’il soit. Alors si la moitié de sa team se fait arrêté parce qu’ils sont des sorciers…La bonne blague. Grif’, quant à lui, trouve tous ces gens bien hypocrites ; du temps d’avant la Purge, ils étaient bien content quand un sorcier pouvait les aider avec ceci ou cela. Maintenant, ils se méfient de tous ceux qui montrent la moindre capacité magique. Ils se sont mis dans cette situation tout seul et ce n’est pas lui qui va les aider à s’en sortir. De toute façon, il a décidé de ne pas se mêler des affaires des royaumes à moins que ça ne concerne un possible contrat, alors s’il faut aider des gens ça sera son équipe et point barre.

★ Que pensez-vous de la vie à Corona en général ? Hormis cette histoire de sorciers à moitié chassés encore aujourd’hui, la vie à Corona semble tranquille et paisible. Ou presque. Ce n’est pas tous les jours qu’une princesse se fait enlever après tout. Alors forcément, les habitants et les autorités sont un peu sur les dents. Il les comprend, l’une des rares fois où l’un d’eux s’est fait enlever (quelle belle idiotie d’ailleurs), toute l’équipe était sur le pied de guerre à vouloir retrouver celui qui a osé prendre l’un des leurs. Ils sont une famille, complètement rafistolée et très probablement dysfonctionnelle, mais une famille malgré tout. Mais passons. Au moins, ils font des efforts pour conserver les apparences, avec leurs petites fêtes qui ont régulièrement lieues etc…

★ Où étiez-vous le soir de la Purge, il y a dix ans ? Pour tout dire, ils chevauchaient loin, très loin de Corona dès que les premières émeutes ont commencées. Griffith a entendu les premiers appels à la mort des sorciers et une peur viscérale lui a pris l’estomac pour les quelques personnes de son équipe qui en étaient. Alors il les a tous réveillé (au propre comme au figuré, selon l’état d’ébriété dans lequel ils se trouvaient) avec l’aide de Jin et ils ont filé aussi vite que le vent dans la direction opposée, Griff ne cessant de jeter des regards en arrière pour vérifier que toute son équipe était présente, les sorciers en particulier. Ils sont braves, téméraires, tout ce que vous voulez, mais pas suicidaires. Surtout qu’il n’aurait pas donné cher de la peau de la bande entière le cas échéant ; ils ne sont pas des enfants de cœur et s’ils avaient essayé de défendre les leurs, ils auraient très certainement subi le même sort. L’équipe qui a vécu cela n’est plus la même et hormis Face et Jin, aucun des autres n’ont vécu cette fuite enragée de Corona le soir de la Purge.

★ Pensez-vous que la disparition de la reine est la faute des sorciers ? Sorciers, pas sorcier. Honnêtement, il n’a pas assez d’informations sur ce qu’il s’est passé pour émettre la moindre hypothèse et surtout, il ne va pas s’y risquer. Cette histoire est un baril de poudre qui n’attend qu’une petite étincelle pour exploser. Alors merci, mais non merci. De toute façon, ils ne sont même pas d’ici pour la plupart alors…


★ ... j'ai besoin de changer d'air... ★


"Allez, on se réveille et on me bande ces arcs, gamins. On rappelle, la corde doit toucher… ?" j’attends une réponse, mais je n’entends rien, à peine un début de murmure prononcé, alors que j’en vois plusieurs avec leur arc à moitié tendu, semblant peu certain de la marche à suivre. Je pousse un soupir. "On reprend" je me saisis de mon propre arc et reprends l’explication du positionnement du corps pour le tir, finissant par tirer la corde de l’arc "Et donc, la corde qui passe sur le côté du visage, doigts au coin de la bouche, corde touchant le nez. Compris ?"

Un concert de « Oui » me répond et je leur fait signe de s’y essayer pendant que je les observe. C’est si différent, d’enseigner ce que j’ai tant fait sur les champs de batailles il y a quelques années à peine. Je vais être honnête, ma carrière fut courte. Je suis un soldat jusqu’à la moelle, un bon avec cela, m’étant fait une petite réputation dans le monde des archers. On me surnomme le White Hawk, parce que je suis imbattable avec un arc des flèches. Ou tout du moins je suis dans les plus doués, ma visée n’étant jamais à côté (après, si la personne bouge assez vite pour éviter ma flèche, c’est une autre histoire). Mon avenir avait semblé tout tracer, à reprendre la ferme familiale, mais tout cela, ça sera pour mon petit frère, Elias. Moi je m’étais tourné vers l’armée, même si aujourd’hui, ça n’est plus la même chose. Pourtant, les champs de batailles ne sont plus vraiment une réalité pour moi. Blessé à la jambe durant une bataille, si j’ai pu la garder entière, elle est parfois capricieuse, alors sur un champ de bataille...Merci mais non merci. Renvoyé du front, je ne suis plus un soldat à part entière.

Ce qui ne veut pas dire que je ne veux pas aider mon pays, la preuve : je suis aujourd’hui maître d’arme pour les futurs archers du pays. Je reste dans l’armée, je ne vais simplement plus sur le front. J’y envoie ces gamins au casse-pipe. Quelque part, ça ne me plaît pas beaucoup plus, mais je vais être honnête, je me vois mal, à présent, retourner dans les champs pour reprendre dans les pas de mon pères. Bonne ou mauvaise chose, je ne saurais le dire, mais la guerre m’a infusé ce besoin d’adrénaline et bien que ne pouvant vraiment le retrouver ici, au moins je savais que je pouvais toujours, si besoin, y avoir accès…Mais passons.

**********************

Je sais que c’est honteux ce que j’ai fait, mais j’ai déserté. Oh, ne me regardez pas comme ça, je ne suis pas un couard. Je ne suis pas parti tout en discrétion la queue entre les jambes, en espérant que personne ne me verrait. Non, je suis allez voir mon commandant et lui ai annoncé ma démission. Le seul souci c’est qu’il la refusait, insistant pour savoir la raison derrière cette démission si soudaine. Les excuses classiques ne fonctionnant pas et mon officier supérieur se montrant de plus en plus insistant, j’ai fini par exploser.

"Je ne vais pas envoyer des gamins au casse-pipe plus longtemps, je ne peux pas !"

"Pourtant vous avez été soldat vous aussi, si je ne m’abuse."
"Justement. Je me voilais la face, n’étant plus sur le champ de bataille mais…Je ne peux pas, je ne peux plus." Il resta silencieux un long moment, avant de reprendre la parole.
"C’est à cause du gamin, Inigo ?" je pense que mon langage corporel à lui seul lui a donné sa réponse, je me suis tendu si vite que j’en ai presque eu le tournis. Il soupire "Je comprends, Morena, mais je ne peux pas vous laisser partir comme ça, on a besoin d’un instructeur comme vous."
"Dans ce cas, considérez-moi comme déserteur."

Et sur ces quelques mots, je suis parti. Il n’a pas aimé, hurlant à la honte que je jette sur ma famille, sur beaucoup de chose, mais mon majeur lui répondit dans un manque d’éloquence rare. En tout cas, il fallait que je me trouve un boulot, ce qui me fait faire route vers la ferme familiale, au moins pour expliquer la situation à mon père et mon frère (je savais que ma mère serait ravie que j’ai quitté l’armée, mais passons). J’ai fait une halte dans un petit bourg charmant et semblant très tranquille. Que les apparences peuvent être trompeuses. Il s’avère que cet endroit se faisait régulièrement piller par un type, racketteur professionnel et les habitants, paysans pour la plupart, n’ayant jamais tenu une arme de leur vie hors de leur fourches, n’ont pas vraiment le courage de tenir tête à ces hommes et je pouvais les comprendre. Ce n’est pas inscrit chez tout le monde que de pouvoir se soulever contre l’oppresseur, sinon les guerres, il y en aurait bien plus que cela. Je ne suis pas en service, mais est-ce que ça veut pour autant dire que je ne ferais rien ? Eh bien mes amis, si vous pensez cela, alors vous me connaissez très mal.

Attrapant mon arc et mes flèches, j’ai demandé quand ils devaient revenir et coup de chance pour moi, ils comptaient revenir un peu plus tard dans la semaine. Alors j’ai commencé à échafauder un plan pour leur faire comprendre de ne plus y revenir, du moins ici. Ah ça, pour le comprendre, ils l’ont compris quand ils ont vu des nuées de flèches descendre sur eux sans comprendre d’où elles sortaient. Puis ils m’ont vu et ma réputation a dû arriver à leurs oreilles, ça où certains d’entre eux étaient des déserteurs de l’armée, car l’un d’eux a crié pour tous.

"White Hawk !"

Et ils sont partis sans plus de questions. De là, les villageois m’ont remerciés et m’ont même donné un peu de leurs maigres économies en remerciement et un gamin m’a dit la phrase qui m’a lancé dans cette vie.

"Merci m’sieur le mercenaire !"

J’ai bien tenté de faire comprendre à ces gens que non, je n’étais pas un mercenaire, mais rien ne semblait leur parvenir. Alors je les ai laissé dire, leur rendant leur argent, ne pouvant l’accepter mais ne pouvant leur faire accepter de me laisser payer ma chambre, au moins…

Je suis reparti le lendemain et tout le long du trajet restant jusque la ferme familiale, mon esprit a retourné cette phrase dans ma tête. Et si, finalement, ce n’était pas une si mauvaise idée ? Bien moins confortable comme vie que celle que j’ai pu avoir, mais d’une part je ne serais plus de ceux qui envoient des jeunes sur les champs de batailles sans y aller eux-mêmes, mais en plus je pourrais me faire payer de jolies sommes (ou me faire héberger gratuitement, qui sait) tout en satisfaisant cette légère addiction à l’adrénaline que je traînais depuis quelques temps.

Quand je repars, quelques jours plus tard, de chez mes parents (en ayant rencontré ma belle-sœur, charmante au demeurant et m’apprenant bientôt tonton, et en ayant reçu une tape sur l’épaule de mon père et un regard un peu déçu de mon frère), ma décision était prise.

J’allais devenir mercenaire.


Bon sang ! C’est quoi cet orage sorti de nulle part ? Un orage sec en plus, le pire qui puisse exister, car s’il n’y a pas de pluie, les incendies qui peuvent se déclencher suite à la foudre frappant des arbres ou autres risquait fortement de se propager beaucoup plus vite qu’avec la pluie…En attendant, je n’allais pas rester dehors avec ces éclairs zébrant le ciel. Ils avaient beau être relativement loin, un orage peut se déplacer très vite. Alors quand je trouve une grange semblant abandonnée, je n’hésite pas longtemps à y entrer. Abandonnée est le mot, l’odeur, forte, de bois à moitié moisi m’assaille les narines, mais j’ai déjà connu pire, alors j’entre et ait à peine le temps de fermer la porte derrière moi qu’elle se rouvre à la volée sur un autre homme que je n’ai pas entendu arriver.

A peu-près de ma taille, il est un peu plus large d’épaules. Cheveux noirs et lui arrivant aux épaules, les traits fins et typé d’un autre royaume qu’Andalasia, quoi que rien n’est moins sûr, et la terreur inscrite dans tous ses traits. J’ouvre la bouche pour lui poser quelques questions quand j’entends des cris dehors, entre deux éclairs. L’inconnu sursaute violemment et un éclair frappe à quelques mètres à peine de la grange si le bruit est une quelconque indication. Je le vois se crisper et tenter de se calmer, prenant de grandes inspiration mais les cris continuent et la situation est claire : ils cherchent cet homme. Le choix qui s’offre à moi est simple : soit je me désintéresse de sa situation (je ne le connais pas, après tout) et le laisse gérer ses problèmes tout seul comme un grand, ou bien je l’aide à se sortir de cette situation. Un nouveau sursaut suivi de très près d’un autre éclair et la lumière se fait dans mon esprit : c’est lui qui appelle la foudre. Ceci doit expliquer cela. Les hommes seront bientôt là et j’agis, vite, efficace.

"Mets-toi dans ce creux dans la paille." Il me regarde comme si une deuxième tête était apparue sur mon cou mais s’exécute "Désolé par avance."

Et sans crier gare, je l’assomme d’un bon crochet du droit, couvrant le trou de ma couverture et m’y allongeant, prenant garde à ne pas trop m’appuyer sur le pauvre homme inconscient en dessous, l’air décontracté. Les hommes entrent comme de vrais barbares dans la grange et je relève la tête, tranquillement.

"Hey toi, t’as pas vu passé un type, cette taille" il me monte une taille de sa main "les cheveux noirs, habillé d’un pantalon vert et d’une chemise blanche ?" ouep, c’est bien mon inconnu qu’ils cherchent. Je fais signe de réfléchir, puis regarde autour de moi
"Nope, mais je dormais alors s’il est entré pendant ce temps…Vérifiez à votre aise messieurs."

Je retourne à ma fausse sieste, un œil à demi ouvert sous mon chapeau, les oreilles aux aguets, les laissant chercher sans succès, puis les salue avant de les regarder partir pour retourner chercher mon inconnu. J’attends un peu, prenant le temps d’être sûr qu’ils sont loin, puis me relève et retire la couverture de sur l’homme, qui me lance un regard noir.

"Vous m’avez frappé…" oui certes, ça ne fait pas plaisir.
"Petit prix à payer je pense. Vos poursuivants sont partis." Il semble soudain se rappeler de sa situation et se relève comme une furie, et observe autour de lui. Je pose une main sur son épaule "Hey, on se calme, ils sont loin maintenant." Il se détend et s’assoit sur la paille présente.
"Pourquoi m’avoir aidé ?"
"Bonne question."
"Merci." Je hausse les épaules.
"C’est quoi ton nom ?"
"Jinzaburo"
"Jinza…" je le regarde, okay je vais être honnête, j’ai pas tout compris de son nom "Jin, tu permets que je t’appelles Jin ?"

On a discuté ensemble un bon moment. Il m’a expliqué ce qu’il s’est passé et aussi qu’il compte rester avec moi tant qu’il n’a pas repayé sa dette de vie. Wow, wow, wow, minute papillon. J’ai jamais dit oui à cela moi. Je tente de le lui faire comprendre, mais rien ne semble le détourner de cet idée, cet entêté.

C’est ainsi que j’ai connu Jin, mon second, l’une des personnes les plus importante de ma vie.

**********************

"Tu me rappelles pourquoi on est là Griff ?"
"Parce qu’ici, il y a un type qui pourrait franchement nous aider pour le prochain contrat, Jin."
"En prison ?"
"Ouep." Je n’ai même pas besoin de regardé Jin pour savoir qu’il lève les yeux au ciel.
"Et t'as trouvé personne d'autres qui pourrait faire l'affaire ?"
"Nope." je lui lance un regard amusé "Et puis arrête de faire ton rabat-joie un peu." Ce à quoi Jin me rit au nez et se rapproche de mon oreille, subtilement.
"On en reparlera quand tu te retrouveras de l'autre côté de ces barreaux..."

Je ne réponds rien. C’est vrai que ce que je comptais faire comporte des risques et pas des moindres. Nous avions certes deux autres personnes avec nous, un sorcier manipulant la pierre et les roches ainsi qu'un voleur hors pair. Des atouts, certes, mais cela restait quelques chose de dangereux.

Nous arrivons devant la cellule de l’homme qui nous intéresse et il relève la tête, avant de se lever tout court.

"Qu’est-ce que je peux faire pour vous, messieurs ?" dit-il, un sourire de vainqueur sur le visage et une allure plus que sûr de lui, alors qu’il est celui derrière les barreaux.
"Ca te tenterait, un boulot ? On aurait besoin de ses capacités de beau parleur." Il cligne des yeux, visiblement surpris, puis explose de rire.
"Je suis pas exactement disponible, vous voyez, ces adorables barreaux refusent de me laisser partir, ils m’aiment trop…"
"Oh, j’en suis désolé. Mais si hypothétiquement tu n’étais pas en prison, est-ce qu’un boulot t’intéresserait ?" il prend le temps de réfléchir un instant
"Ca consisterait en quoi ?" je prends le temps de lui expliquer, et je vois son regard s’illuminer au fur et à mesure de mes paroles "Deal. A condition que t’arrives à me faire sortir de là, White Hawk." Hey, il me connait en plus.
"Ca fait toujours plaisir de rencontrer un fan." Je m'approche de la porte de la cellule "Ce soir, vingt heures, planques-toi loin du mur du fond, le reste, on gère." Lui murmurai-je, avant de repartir, Jin sur mes pas.

Plus tard, avec le sorcier et Jin, nous attendons l'heure fatidique et quand la cloche de l'église de la ville retentit au loin, notre ami sorcier file au bas du mur, aussi discrètement que possible, et utilise sa magie. Pendant une longue minute, rien ne se passe, mais bientôt, des ronces particulièrement énormes et coriacee éventrent le mur et emportent une bonne partie du mur. L'ouverture faite, j’envoie une flèche reliée à une corde dans la cellule. Pendant une longue minute, la corde reste molle, mais dès qu’elle est tendue, je l’accroche au sol et attend. Jin est prêt à lancer ses couteaux à quiconque n’étant pas notre invité se présentant, au cas où. Très vite, la silhouette de celui que nous attendons émerge de la fumé et il se laisse glissé à l’aide d’un tissu quelconque jusqu’à nous grâce à la corde. Il a à peine touché le sol qu’on se met à courir, lui avec nous, filant plus vite que notre ombre vers les chevaux qui nous attendent, filant dans la nuit noire.

Si au départ il ne devait rester que pour le temps d’un contrat, Face, comme on s’est pris à l’appeler, est finalement devenu un nouveau membre permanent de notre petite équipe.

**********************

Je les observe depuis mon siège à la table de la taverne où on reste pour la nuit avant de reprendre la route demain. Jin et la petite nouvelle, Powder Blue. Une gamine, vraiment, mais qui est venue à nous un jour, proposant ses services dans notre groupe de mercenaire. Pour tout dire, je ne cherchais pas d’autres personnes dans cette histoire. Jin me suit car il tient à me rembourser sa dette, Face, parce qu'il n'a rien de mieux à faire et que je lui évite la prison aussi, mais elle ? Elle est arrivée, et elle a posé ses valises, aussi simple que ça. Bon, le fait qu’elle sache se servir de la poudre à canon comme personne que je connaisse et que plus de la moitié de l'équipe a décidé de partir faire sa vie sans nous sont effectivement d'excellents arguments pour qu’on accepte de la garder avec nous, même si, il faut bien le dire, c’est surtout le fait qu’elle et Jin partage une langue commune, à laquelle je ne suis pas privé, qui m’a concrètement décidé. Les raisons de cette gamine pour nous avoir rejoints, Face, Jin et moi, neuf ans après ma rencontre avec ce dernier, ça ne m’intéresse pas. Mais si je pouvais donner un semblant de familiarité à mon second, je n’allais pas dire non.

Alors je les observe discuter, dans cette langue que je ne comprends pas, et Jin est souriant, alors qu’il raconte je ne sais quoi et ils rient ensembles. Ils sont mignons tous les deux, je ne vais pas mentir, et ma poitrine se sert à cette constatation, alors je détourne promptement les yeux, me concentrant sur le petit carnet sur lequel je griffonne sans vraiment chercher à rendre quelque chose de concret. Soudain, j’entends mon ami s’étouffer dans sa bière et je relève la tête, et ça me manque pas, il tousse, alors que Powder Blue rit aux éclats, attirant quelques regards vers nous mais rien de bien gênant.

"Qu’est-ce qu’il y a de si drôle ?" si on peut au moins rire, je n’allais les laisser me priver d’une bonne blague.
"Juste Jin. Je lui ai dit que vous me faisiez penser à un vieux couple tous les deux, et depuis il ne sait plus boire sa bière !" elle repart à rire, Face l'imite à la limite de l'hystérie et je la suis, un peu.
"Elle a pas tout à fait tort boss!" s'exclame Face, toujours aussi discret. Je lève les yeux au ciel et me tourne vers la jeune femme
"Ca ne marche vraiment comme ça Blue."
"Et pourquoi pas ?" répond-elle, une lueur indéchiffrable dans ses yeux. Je hausse les épaules avec un sourire et pose mon regard sur Jin.

Ce dernier finit d’expulser la bière qui n’est pas passée par là où elle aurait due, et il est rouge, mais vu la quinte de toux qu’il nous a faite, je ne m’en étonne pas, et refuse catégoriquement d’y lire autre chose que cela. Ce n’est pas bon pour mon rythme cardiaque. Je croise son regard et il m’assure que tout va bien, alors je le laisse tranquille, reportant mon attention sur le carnet et le crayon entre mes mains, alors que j’entends les murmures incompréhensibles reprendre, surtout de la part de Blue.

Serais-je aussi transparent que cela ? Incapable de vraiment cacher dans mes yeux et mes regards vers lui ce que je ne peux que rêver ? Je ne me fais pas d’illusion, nous avons peut-être le même âge (ou presque, puisqu’il a un an de plus que moi), mais il n’a rien à faire avec moi. Il ne me suit que pour rembourser sa dette de vie, et je sais parfaitement que lorsque ça sera fait, il repartira pour reprendre sa vie, quelle qu’elle soit. Je ne peux me laisser à trop espérer, ça serait suicidaire émotionnellement parlant. Pourtant, quand je recroise son regard, je ne peux empêcher un frisson de me parcourir, croyant y voir quelque chose alors que ce n’est probablement que le fruit de mon imagination.

Et si quelques jours plus tard, Jin me fait comprendre que je ne rêve pas tout seul dans cette histoire, je ne vais pas me plaindre (mais il faudra que je pense à remercier Blue…)

**********************

"Griff ? Je peux rentrer ?"
"A tes risques et périls…"

Répondis-je, la voix lasse de la nausée qui me retourne l’estomac depuis qu’on est monté sur ce maudit bateau. Bon sang…je déteste prendre le bateau, il me rend toujours malade. Face s’est d’ailleurs bien amusé de me voir comme ça, mais passons. Je sais que Kidd (un gamin à peine plus jeune que Powder, pouvant parler aux équidés que Jin a recruté il y a un an sans me demander mon avis si vous voulez tout savoir…) s’amuse dans les haubans, petite singe qu’il est, et que Powder profite du paysage, Face...Doit probablement être en train d’en apprendre plus sur la dernière addition de notre groupe : Socrate, comme on s’est amusé à l’appeler. Un intellectuel, un académique, qu’on aurait dû livrer à notre patron, mais il s’est avéré qu’il est un excellent statisticien. En même temps, ce n’est pas tous les jours qu’on a le type qui représente notre contrat proposé une solution pour qu’on le laisse en vie ET qu’on se fasse payer. Je suis peut-être doué pour tout ce qui est plan d’action en cas de bataille, mais autrement…Ca nous a d’ailleurs fait défaut plusieurs fois, alors il m’est naturellement venu de lui proposer de bosser avec nous. Vu que ses anciens employeurs le voulait mort, pourquoi pas.

En attendant, moi j’étais dans la cabine du capitaine, à grogner tout ce que je pouvais et à tenter d’occulter le roulement des vagues sous la coque du navire, un sceau à côté du lit au cas où la nausée se trouverait trop importante. Bon sang, je déteste être en mer. Je sens une main passer dans mes cheveux et grogne.

"Il ne reste que deux jours de voyages Griff, après on retrouve la terre ferme."
"J’espère bien…"

Il rit un peu et finit par se lever pour me laisser tranquille. De toute façon, il doit gérer le bateau pendant que j’agonise ici.


Jamais j’aurais dû dire oui à ce contrat. Un royaume qui veut de l’aide dans son armée et qui fait appel à nous (en plus d’autres, on est doués, mais pas au point de faire gagner une bataille à une armée par notre seule présence). Même Socrate est monté sur le champ de bataille, c’est pour vous dire ! Mais la paye était très tentante, je connaissais les champs de batailles, mais je ne m’étais pas attendu à cela. Pas à tout cela, pas à tant de débandade, et surtout, je ne m’étais pas attendu à ce que nous perdions un des nôtres. Pourtant, je connais les champs de batailles, je sais qu’ils ne font pas de cadeau, qui que vous soyez, quel que soit le camp que vous ayez choisi dans cette bataille. Ils prennent, encore et encore et encore, gorgeant la Terre du sang des guerriers et des pauvres types se trouvant là jusqu’à plus soif. Au final, c’est le camp pour lequel nous nous battions qui a gagné. On a empoché nôtre dû et on est parti, sans demander notre reste. C’est quand on a fini par pouvoir se poser dans une auberge, quatre chambres payées (Hound et Kidd, Socrate et Face, Powder Blue dans une chambre seule (privilège d’être la seule femme) et Jin et moi), que j’ai pu prendre le temps de réfléchir plus de cinq minutes et que j’ai pris une décision. Une qui n’allait pas vraiment plaire, mais une qui était nécessaire.

"On dissout l’équipe" un concert d’exclamation surprises suivies de protestations virulentes se déchainèrent à l’annonce de cette phrase et je haussais moi aussi la voix "ASSEZ !" tout le monde se tut, plus ou moins de bon gré "Temporairement. On a perdu un des nôtres dans cette bataille" tous perdirent de leur combativité à cette remarque "Et je me suis rendu compte que jusque-là, la plupart d’entre vous ne savaient pas ce qu’est réellement la vie de mercenaire, des risques que ça implique. Ca a beau faire des années que vous suivez avec la bande, ça ne veut pas dire que vous y étiez prêt." Un regard vers Kidd et Powder Blue "Alors pendant un an, on se sépare, vous allez faire vos vies où vous voulez, mais pas de contrats de mercenaires, pas de plans foireux, sauf tes parties de poker Face, rien. Si dans un an, après avoir à nouveau goûté à la vie normale, vous voulez toujours faire partie de la bande, eh bien on se retrouve à Corona, jour pour jour, dans quatre saisons." Je me levai pour partir et me tournai finalement vers Jin "Ca vaut pour toi aussi."

Je vis du coin de l’œil les yeux de Powder Blue s’agrandir de manière presque comique de surprise, et ceux, presque tristes, de Socrate, mais j’évitai soigneusement ceux de Jin. Je savais que j’y aurais droit sous peu. Je remontai dans la chambre qui nous était attribuée et la porte n’a même pas le temps de se fermer derrière moi que Jin la passait déjà, la refermant derrière lui. Je m’assis, las, sur le bord du lit.

"Dis-moi que tu plaisantes Griff."
"Jin…"
"Je t’ai déjà dit que je te suivrais au bout du monde et au-delà s’il le fallait."
"C’est bien ce qui m’inquiète !" Ca a le mérite de faire taire Jin un moment et j’en profitai "Ca va faire quinze ans qu’on se traine tous les deux, par monts et par vaux, et…" un rire désabusé "Bon sang mais regardes-nous, tu m’as suivi parce que ton honneur te le dictait et maintenant…"
"Maintenant c’est bien plus qui m’incite à te suivre." Il s’approcha et posa une main sur ma nuque, la chaleur se propageant à partir de là et je fermai les yeux. C’est à la fois exquis et terrible, cette ascendance qu’il a sur moi, le fier Griffith Morena, le fameux White Hawk, devenu bien trop dépendant de cet homme. Je haussai une épaule mollement pour déloger sa main et s’il aurait pu la laisser là, il comprit le message et la laissa retomber doucement à ses côtés "Je suis sérieux Griff, ne me repousse pas, pas maintenant."
"C’est pourtant ce que je fais."

A partir de là, ce fut l’une des plus violentes disputes que nous ayons eu, je doute que quelqu’un dans l’auberge ait pu en rater une miette. Le plus terrible dans cette histoire, c’est que si j’arrivais à faire passer le message que Jin méritait peut-être mieux que moi dans sa vie, lui sentait parfaitement que ça me détruisait autant que je croyais au bienfait de cette histoire de séparation. Car bon sang, je l’aime cet homme, plus que je ne l’aurais cru possible.

Et si un orage a éclaté dehors sans prévenir, personne dans l’équipe ne s’est demandé pourquoi.

Le lendemain matin, lorsque je me levais, mon second était déjà parti, et vu les regards tueurs que me lançaient Kidd et Powder Blue, pas de la meilleure humeur du monde. Je ne me suis pas attardé, une tasse de thé avalée à la va-vite, me brûlant la moitié de la gorge au passage et j’étais parti sur ma monture, pour une année qui s’annonçait morne et presque glauque.

**********************

Le retour dans la ferme familiale ne fut pas aussi chaleureux que je l’aurais espéré. Le fait que j’ai déserté l’armée d’Andalasia a fait le tour du coin et mon frère m’a bien fait sentir (oui, son poing dans ma mâchoire, je l’ai senti passer) que je n’étais pas forcément le bienvenu. Surtout quand il a entendu parler de mes « exploits » passés après l’armée. Certes, je ne suis peut-être pas l’image-même de la fierté familiale, surtout devant ma nièce.

"Ecoutes, j’ai juste besoin de me changer les idées de cette vie justement. Ce ne sera que pour un an et pour ce qui est de me nourrir, te biles pas pour cela, j’ai un peu d’argent de côté qui suffira pour m’acheter de la nourriture. J’ai juste besoin d’un toit." Mon frère me lance un regard noir de sa chaise tandis que sa femme et sa fille nous observe tous les deux. Sa femme a le bon sens de ne pas tenter de dire quoi que ce soit à son mari, ma nièce l’imitant alors que ses yeux reflètent une incompréhension toute enfantine. Finalement, il soupir et se passe une main sur le visage.
"D’accord. On a que la grange pour te loger en revanche."
"Plus que parfait, merci beaucoup." Il me fait un vague signe de main et repose son regard sur moi.
"J’espère qu’un jour tu m’expliqueras tes raisons."

Il n’a pas besoin de m’expliquer de quoi il parle, je le sais très bien. Pourquoi j’ai déserté ? Pourquoi la vie de mercenaire et non pas un simple retour à la ferme ? Pourquoi je reviens maintenant ? Je lui réponds par un simple sourire. Je ne veux pas avoir à lui expliquer, il n’a pas à savoir que je me suis senti coupable d’envoyer de pauvres gamins à peine assez âgés pour comprendre ce que c’est que la guerre, que j’ai décidé de faire cela parce que je suis un adrénaline junkie, et que je suis revenu parce que j’ai perdu un membre de ma bande, me remettant en question dans cette histoire, tout en priant pour que ces personnes qui sont devenus ma nouvelle famille soient de retour dans un an. Je ne veux pas m’épancher, mais s’il y tient vraiment à savoir, peut-être que je lui raconterais, un jour.

C’est ainsi que pendant un an, j’ai repris ce pourquoi j’avais été formé au départ : la vie à la ferme, s’occuper des champs et des bêtes, prenant parfois soin de ma nièce pendant que ses parents étaient tous les deux occupés à autre chose. Mais cela fait maintenant un an que je suis ici. Je dois partir. Le voyage pour Corona n’est pas léger et si je ne veux pas risquer de rater les autres qui seront revenus, je dois partir maintenant. Je fais mes adieux à mon frère et sa famille, recevant une petite poupée de chiffon que ma nièce (avec l’aide de sa mère) a fabriquée pour que je pense à elle quand je suis loin. Elle est vraiment trop adorable et innocente cette petite. Finalement, je pars, direction Corona et, je l’espère, le reste de la bande.


★  ... et mettre fin au mystère ! ★
★ Prénom ou pseudo : Audacious Squirrel
★ J'ai connu le forum sur : Par PRD, puis j'ai commencé à planter ma tente Eyes1
★ Dans la vie, j'aime : Toujours la même chose, je vous laisse aller voir chez Lorelei pour plus d'informations  Heart2
★ Team Pascal ou team Maximus ? Allez, pas de jaloux, Team Pascal cette fois  Fingers in the air
★ Remarques sur le forum : Plus j'y suis, plus je le trouve beau et génial. Les membres sont des vraies crèmes, et le staff aussi. Bref, la vie est belle =D  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: Griffith Morena - A bow for hire   Jeu 26 Oct - 21:35

Omg.
T'as DÉJÀ un DC ? Omg. Mdr
Revenir en haut Aller en bas
STAFF ~ supermodératrice
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★
MESSAGES : 618
INSCRIPTION : 28/08/2017
AVATAR : Simone Simons


STATUT : Célibataire, éperdument amoureuse d'Hadrian mais ne supporte qu'il me rejette.
CAMP : Du côté des sorciers
MÉTIER : Ambassadrice d'Arendelle à Corona. Je suis la filleule de la Reine d'Arendelle. Je suis venue voir si les liens entre Arendelle et Corona peuvent être renouvelés, mais j'en doute . Je suis Noble et je suis une Sorcière. Une Maîtresse de l'Air
HUMEUR : J'ai peur pour moi et ceux que j'aime.
COMPÉTENCES / POUVOIRS : Pouvoir principal: Contrôle de l'Air. Maîtrise totale. Je suis capable de créer des tempêtes, des tornades et des vents violents. Je peux changer le temps. Je suis devenue une Maîtresse de l'Air

Pouvoir secondaire: Bouclier d'air. Je peux me protéger contre toute attaque physique pendant quelques instants. Il me permet de projeter un individu sur plusieurs mètres, me permettant de m'enfuir.
AVIS SUR LA DISPARITION DE LA PRINCESSE : Je suis perplexe. Pourquoi elle s'est enfuie? L'a t-on kidnappé? Moi je le pense. J'ignore ce qu'il lui arrive, mais cela ne sent pas bon du tout.

Alors que le festival touche à sa fin, nous les Sorciers sommes en danger et j'ai très peur. J'ai peur pour Hadrian et les miens.


ÉNERGIE:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Griffith Morena - A bow for hire   Jeu 26 Oct - 21:42

Re bienvenue alors. Ton avatar est super cool.

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○


SIMONE THE WIND WITCH


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: Griffith Morena - A bow for hire   Jeu 26 Oct - 21:50

Merciiii à vous deux =D

Eidel > Oui, chut, no comment

Et fiche terminée, du coup =D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: Griffith Morena - A bow for hire   Jeu 26 Oct - 21:52

TU ES UNE DINGUE. Argh mais jtm
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: Griffith Morena - A bow for hire   Jeu 26 Oct - 22:01

Tu l'avais pas encore compris depuis le temps? XD
Revenir en haut Aller en bas
Habitant de Corona
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★
MESSAGES : 297
INSCRIPTION : 05/09/2017
AVATAR : Lee Pace


STATUT : Célibataire
CAMP : Neutre
MÉTIER : Scieur de bois
HUMEUR : Difficile


ÉNERGIE:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Griffith Morena - A bow for hire   Ven 27 Oct - 1:03

Re-bienvenue Argh Heart2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
STAFF ~ supermodératrice
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★
MESSAGES : 432
INSCRIPTION : 31/08/2017
AVATAR : katie mcgrath.


STATUT : mariée à un descendant de Amish DunBroch, frère de Merida; enfant du royaume voisin et émissaire à la cour de Corona.
CAMP : Neutre
MÉTIER : suivante et cousine de la princesse Eleonora.


ÉNERGIE:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Griffith Morena - A bow for hire   Ven 27 Oct - 10:45

j'arrive tout pile on dirait Mdr
re-bienvenue Eyes1

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○


Awaken from a quiet sleep. Hear the whispering of the wind. Awaken as the silence grows in the solitude of the night. Darkness spreads through all the land and your weary eyes open silently. Sunsets have forsaken all and must open their eyes now. — Asja Kadric.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
STAFF ~ administratrice
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★
MESSAGES : 1178
INSCRIPTION : 02/03/2017
AVATAR : Adelaide Kane


STATUT : Bientôt mariée, c'est du moins ce que souhaiterait son père. Mais Ella n'a pas l'intention de se faire passer la bague au doigt de si tôt !
CAMP : Neutre
MÉTIER : Elle fait partie d'une des familles les plus nobles du royaume, elle ne travaille pas, voyons !
HUMEUR : Changeante. Elle peut se montrer charmante comme détestable selon son bon vouloir.
COMPÉTENCES / POUVOIRS : Ellerina est capable de produire des flammes dans le creux de sa main et de les projeter autour d'elle. Lorsqu'elle se concentre, elle peut aussi agrandir un feu qui brûle déjà ou les flammes des bougies.
AVIS SUR LA DISPARITION DE LA PRINCESSE : Elle ne portait pas Eleanora dans son cœur mais la disparition de cette dernière l'inquiète tout de même. Maintenant que la sécurité du royaume est à nouveau menacée, Ellerina redoute une seconde Purge.


ÉNERGIE:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Griffith Morena - A bow for hire   Ven 27 Oct - 18:20

Rebienvenue chez toi Unicorn Unicorn
Cette fiche Amazed Amazed Amazed J'ai été absolument captivée Gimme En plus, je viens tout juste de voir Les Sept Mercenaires et j'ai eu un coup de coeur pour le personnage joué par Ethan Hawke alors autant dire que j'ai bien apprécié ta fiche, haha Miam Moustache
En tout cas, j'adore le caractère de Griff, j'ai hâte de le voir arpenter Corona avec sa bande Manlycorn
Et bien sûr, je valide ta fiche et te souhaite un bon jeu avec ce nouveau perso ! Pour le reste, je pense que tu connais la maison maintenant Amazed

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○


She has the mindset of a queen and the heart of a warrior. She is everything all at once and too much for anyone who doesn't deserve her.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: Griffith Morena - A bow for hire   Ven 27 Oct - 18:30

Merci Amazed

Contente que le perso te plaise et on est d'accord qu'il est juste génial ce perso dans les 7 mercenaires? XD
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: Griffith Morena - A bow for hire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Griffith Morena - A bow for hire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Griffith Wood
» I'm a nightmare slayer - Marah Griffith
» [Mission] Bienvenue à la fête ! (Griffith & William)
» L'appel de la mer et le Rugissement du Dragon[PV Griffith]
» Hannah Griffith ♦ It's always darkest before the dawn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lumières de Corona ::  Je veux entrer dans la danse ! :: ★ Les archives du royaume :: ★ Les fiches archivées-
Sauter vers:  


Corona est de retour !
N'oubliez pas de vous recenser si vous souhaitez rester parmi nous.


Aidez nous à faire grandir le forum en laissant un message sur Bazzart ou sur PRD. Merci par avance !