Un royaume en dérive, un conflit entre humains et sorciers et une disparition mystérieuse. Trouverez-vous votre place à Corona ?
 

Partagez | 
 

 We're walking the wire [Oz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: We're walking the wire [Oz]   Jeu 12 Oct - 22:15











Je ne savais pas ce qu'avait ma fille aujourd'hui, mais elle était insupportable, du haut de ses 5 ans presque 6 comme elle le disait, elle pensait pouvoir faire régner sa loi à la maison. Sauf que ça n'allait certainement pas se passer comme ça. Pourtant ce n'était pas encore la pleine lune. Si ma mémoire était bonne la pleine lune n'était que dans quelques jours. Certains jours Erika m’épuisait tellement que j'étais tenté d’aller chez Eidel pour qu’elle lui fasse une potion de tranquillité ou n’importe quoi d’autre. Mais si je commençais comme ça, après j’étais foutue. D’ailleurs Erika voulait absolument voir sa marraine aujourd'hui. “Tu sais bien que ce n’est pas possible ma puce. Tonton va bientôt rentrer et on va manger” Je voyais la colère s’inscrire sur le visage de ma fille. Mon dieu j’avais enfanté un monstre. J’espérais vraiment qu’elle ne tenait pas son caractère de moi, mais plutôt de son père. Une autre raison encore de blâmer Jean-Martin même s’il me manquait atrocement. “Je vais toute seule, je connais la route” Mais oui bien sûr, elle oubliait juste que sur la route elle faisait 50 détours parce qu’elle avait vu quelque chose. Parce que j’étais une mère sympa, je relevais la tête de mon ouvrage, posais le tout pour aller lui ouvrir la porte. Elle affichait un grand sourire qu’elle n’allait pas garder très longtemps “La porte est grande ouverte, vas-y. J’espère juste que tu n’as pas peur des loups” Je venais de dire le mot magique. Ma fille avait peur des loups et je savais que c’était affreux d’utiliser ça contre elle, que j’étais une mère indigne mais qu’est ce que j’aurai pu faire d’autre ?
En tout cas cela fonctionnait parfaitement bien parce qu’elle avait fermée la porte elle même et était parti bouder dans un coin de la pièce. Elle était tellement adorable à bouder comme ça que je ne pouvais m’empêcher de lui sourire tendrement. Elle était définitivement ce que j’avais réussi de mieux dans ma vie. Maintenant qu’elle était en train de jouer tranquillement, je pouvais reprendre mon ouvrage. J’étais en train de confectionner une nouvelle robe pour Eidel. Ce n’était pas grand chose en comparaison de tout ce qu’elle faisait pour nous, mais à mon niveau c’était tout ce que je pouvais lui apporter et puis Oz se sentait beaucoup plus détendu quand ma meilleure amie ne se promenait pas toute nue devant ses yeux.

En parlant de mon frère il venait justement de faire son entrée et comme à son habitude Erika se jetais dans ses bras. Cette vision me faisait frissonner de plaisir à chaque fois, et je me demandais comment j’avais pu me montrer aussi ingrate avec mon frère. Sans pour autant me jeter dans ses bras, j’allais embrasser Oz sur la joue. “N’écoute pas Erika, elle va te faire du charme pour que tu l'emmène dans la forêt voir sa marraine et je lui ai déjà dit non” Autant le mettre au parfum tout de suite avant qu’il n’accepte la requête de ma fille et qu’elle vienne me voir en me tirant la langue. “Tu vas bien ? T’as l’air crevé, si je te croisais dans la rue je partirais en courant et en hurlant aussi. » Oui j'étais la plus adorable des sœurs, mais en même temps il avait l'air vraiment fatiguée. Puis je ne l'aidais pas vraiment en étant un tel fardeau et surtout boulet. Du coup quand Oz rentrant à la maison, je faisais toujours en sorte de toute prendre en charge. Que la seule chose qu'il ai à faire c'était soit de câliner ma fille, soit de mettre les pieds sous la table. C'était le moins que je pouvais faire quand même.
Voyant qu'elle n'allait pas obtenir gain de cause auprès de mon frère, Erika était reparti bouder dans son coin. A l'adolescence ses crises risquaient d'être beaucoup plus impressionnante et je n'étais absolument pas prête pour ça et en attendant je préférais m'intéressais à la vie de mon frère, c'était tellement plus sympa. « En parlant d'Eidel, tu comptes bientôt aller la voir ? » Si il me disait non, demain je serais capable de trouver une excuse à la con pour qu'il y aille. Plus il passait de temps avec elle et mieux ça serait. Si je voulais qu'il se passe quelque chose entre eux, j'allais devoir jouer les entremetteuses. « Ou alors on pourrait l'inviter à manger » Quoique connaissant ma meilleure amie c'était une très mauvaise idée. « Non elle est pas à l'aise avec les gens, ça sera plus simple que tu ailles la voir » Je n'avais pas envie qu'elle finisse sur le bûcher parce que quelqu'un la dénoncerait. « Tu sais que tu vas devoir mettre le turbo pour la conquérir » Oui, l'heure n'était plus au subtilité, maintenant j'y allais franchement, et il n'avait pas intérêt à me dire qu'il ne voyait pas de quoi je parlais.





lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Habitant de Corona
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★
MESSAGES : 297
INSCRIPTION : 05/09/2017
AVATAR : Lee Pace


STATUT : Célibataire
CAMP : Neutre
MÉTIER : Scieur de bois
HUMEUR : Difficile


ÉNERGIE:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: We're walking the wire [Oz]   Mer 8 Nov - 23:35


We took the step, and we took the leap and we'll take what comes.

Le dos rompu par une journée de travail, je me dirige d’un pas lourd vers le village. La vie est dure pour les petites gens de Corona. C’est ce que j’entends bien souvent, et ce que j’affirme parfois. Il est vrai que la pauvreté court les rues, qu’elle a laissé des orphelins seuls au monde et que le travail est difficile pour un maigre salaire. L’ambiance qui règne dans les quartiers pauvres de la ville n’est pas des plus chaudes, et encore moins alors que le débat sur le cas des sorciers revient dans les esprits. Chacun se méfie de son voisin. La peur enserre les cœurs et ferme les esprits. Et moi, j’ai l’esprit morose.

Il me suffit pourtant de pousser la porte de ma maison pour sentir une douce chaleur envahir mon cœur. Les petits pas rapide d’Erika résonnent dans la petite maison avant qu’elle ne se jette dans mes bras comme si j’étais parti des années. Doucement, je la soulève pour la prendre dans mes bras, et la remarque de ma sœur m’arrache un sourire. Encore une fois, elle a dû passer une journée épuisante elle aussi, à écouter sa fille la supplier de faire mille et unes choses. Je lui tends la joue alors qu’elle s’approche pour me faire une bise, et j’échange un regard complice avec Erika. Un peu plus et on aurait sûrement passé une heure dans la forêt en quête de la maison d’Eidel !

Tout aussi doucement que pour la porter, je repose ma nièce par terre pour pouvoir me débarrasser de ma veste que j’accroche bien sagement. J’enlève aussi mes chaussures pour ne pas salir partout (et pour éviter de me faire crier dessus par ma délicate sœur). Délicate à tel point qu’elle ne se prive pas de faire remarquer à quel point j’ai l’air fatigué. Sûrement à cause de l’automne qui arrive. Je hausse vaguement les épaules, sans savoir quoi répondre.

Vexée de ne pas obtenir le droit d’aller voir sa marraine, Erika repart bouder dans un coin de la maison. Sans trop prêter attention à elle, trop habitués à la voir assise les bras croisés, nous gagnons la pièce principale de la maison, où le matériel de couture de Lena traîne encore. Je m’approche, curieux de voir ce qu’elle est en train de confectionner, quand sa voix m’interpelle. Surpris par la question de ma sœur, je réponds d’un nouveau haussement d’épaules. « Je ne sais pas, je l’ai vue il n’y a pas très longtemps. » Il est vrai que j’apprécie beaucoup la compagnie de la sorcière, pourtant il n’est pas dans notre habitude de nous voir régulièrement. De temps en temps, quand l’envie nous prend, et souvent à l’improviste c’est vrai. Même si depuis qu’elle est capable de savoir ce qu’elle veut, Erika me traîne souvent jusqu’à la petite maison de sa marraine dans la forêt.

Voilà que Lena propose de l’inviter à manger. J’acquiesce vaguement, sans comprendre pourquoi elle veut absolument que j’aille la voir. J’ouvre la bouche, je commence ma question même. « Tu veux que j’aille te chercher un truc chez elle ? » Et en même temps, elle balance son idée. La conquérir. Quoi ? Ma bouche reste ouverte sous la stupeur. Peut-être même que j’écarquille les yeux, parce que je ne suis pas sûr de comprendre. Hein ? Je ne suis même plus sûr que l’on parle de la même femme. « Mais non pas du tout ! C’est une amie enfin ! On se connaît depuis si longtemps… » Je fronce les sourcils. A vrai dire, je crois que mon visage passe par tout un panel d’expressions étranges, tant sa déclaration me fait l’effet d’une claque. « Pourquoi je voudrais la conquérir ?? » C’est vrai, après tout. Pourquoi ?

EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: We're walking the wire [Oz]   Jeu 23 Nov - 18:34











Devoir batailler avec ma fille c'était mon petit calvaire quotidien ? Enfin calvaire était un bien grand mort parce que ma fille restait quand même la personne la plus adorable au monde et même me chamailler avec elle je trouvais ça beau. Ce soir son envie c'était de rendre visite à sa marraine. Elle aimait Eidel autant que je pouvais aimer ma meilleure amie, mais il était bien trop tard pour lui rendre visite. Du haut de ses 5 ans, elle affirmait pouvoir y aller toute seule jusqu'à ce que je lui parle des loups. Tout de suite les loups c'était plus convainquant que mon simple non. Comme à son habitude elle était parti bouder jusqu'à entendre la porte s'ouvrir. Quand Oz rentrant c'était toujours le même rituel. Elle courait pour lui sauter dans les bras et malgré la fatigue, malgré sa journée Oz la réceptionnait toujours avec un grand sourire. Puis après c'était moi qui venait l'embrasser sur la joue.
Je me sentais toujours plus heureuse quand Oz était la maison. Je savais que je n'étais pas la sœur parfaite, je savais que je lui devais énormément et que la moindre des choses auraient été de prendre une maison pour qu'il puisse être tranquille, pour qu'il puisse se reposer et surtout avoir une vie sentimentale, mais je ne m'en sentais pas encore capable, et oui j'aimais ces moments que nous partagions à 3. Comme cet instant où je le prévenais du plan qu'avait établi machiavélique pour essayer de le convaincre d'aller chez Eidel. J'avais devancé ma fille en l'avertissant que j'avais déjà dit non. Devant ce double refus ma fille n'avait plus d'autre choix que de retourner bouder dans son coin. Elle était trop adorable. Tout le contraire de son oncle qui avait une tête à déterrer un mort. Je savais que ce n'était pas très sympa de ma part, mais Oz avait appris à ne plus faire à mes remarques pleine d'amour. La preuve, il se contentait de hausser les épaules sans me répondre.

Une fois qu'il avait posé son manteau, on était retourné dans la pièce principale où j'avais laissé tout mon matériel de couture et l'air de rien, je lui parlais d'Eidel. J'avais une idée bien précise en tête. Je voulais y aller en douceur, lui faire comprendre certaine chose, mais je n'étais pas sûre d'y arriver. Pour l'instant en tout cas mes propos étaient mesurer et je commençais par lui demander s'il comptait lui rendre visite prochainement. « Je ne sais pas, je l’ai vue il n’y a pas très longtemps. » Oui, il y était aller quand j'avais besoin de sa merveilleuse potion contre les douleurs de mon cycle menstruel. Ceci dit, cela remontait à un petit moment quand même. [color=steelblue] « Oh ça remonte quand même, c'est dommage qu'on ne soit pas plus proche d'elle » [color] Si cela ne tenait qu'à Erika, on habiterait en forêt dans une cabane juste à côté de chez sa marraine, ce n'était malheureusement pas possible. A défaut qu'il comprenne où je voulais en venir, je proposais de l'inviter à manger ici, mais malheureusement cela n'était pas possible non plus. Comment lui faire comprendre qu'il devait voir Eidel beaucoup plus souvent ? Tu veux que j’aille te chercher un truc chez elle ? » Non je n'avais besoin de rien. Parce que faire ça de manière diplomate et subtile ce n'était absolument pas mort fort, je disais clairement les choses à mon frère et apparemment il n'était pas du tout prêt pour entendre ce genre de choses. « Mais non pas du tout ! C’est une amie enfin ! On se connaît depuis si longtemps… » Et alors ? Il était où le rapport ? « Avec Jean-Martin on était amis aussi et puis on voit le résultat que ça a donné » Une magnifique petite fille qui me rendait fière chaque jour. « Pourquoi je voudrais la conquérir ?? » Parce qu'ils étaient fait l'un pour l'autre ? Bon c'était trop fleur bleu de dire ça et cela ne me ressemblait pas, mais dans l'idée c'était ça. « Parce qu'en tant que sœur, je vois des choses que tu ne vois pas ou que tu ne sais pas » Comme le fait qu'Eidel voulait repeupler le monde avec un inconnu. Puis je ne pouvais m'empêcher de me dire qu'ils feraient un très beau couple ensemble. « Puis tu ne vas pas finir ta vie tout seul quand même. » Ce n'était pas le meilleur argument que je pouvais trouvé, parce que limite ça faisait choix par défaut, mais non ce n'était pas ça. « Il faut que tu penses à toi Oz » Tout en disant cela je m'étais remise devant mon travail de couture, pour finalement reposer toute mon attention sur mon frère. « Tu n'as jamais vu Eidel que comme une amie ? » J'avais des doutes, sinon pourquoi aurait-il était si gênée de la voir dénudée quand il allait chez elle ? Non, mon plan restait le même, Oz et Eidel devaient finir ensemble.





lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: We're walking the wire [Oz]   

Revenir en haut Aller en bas
 
We're walking the wire [Oz]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Walking Dead
» THE WALKING DEAD RPG
» The Walking Dead
» The Walking Dead
» Walking Of The Earth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lumières de Corona ::  Je veux entrer dans la danse ! :: ★ Les archives du royaume :: ★ Les rps terminés-
Sauter vers:  


Corona est de retour !
N'oubliez pas de vous recenser si vous souhaitez rester parmi nous.


Aidez nous à faire grandir le forum en laissant un message sur Bazzart ou sur PRD. Merci par avance !