Un royaume en dérive, un conflit entre humains et sorciers et une disparition mystérieuse. Trouverez-vous votre place à Corona ?

 

Partagez | 
 

 Beauté chimérique exprimée même à travers les gestes les plus quotidiens [Eidel ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Beauté chimérique exprimée même à travers les gestes les plus quotidiens [Eidel ♥]   Mer 20 Sep - 22:14












Depuis plusieurs jours maintenant Erika m'embêtait pour qu'on puisse aller voir sa marraine. La seule occasion qu'elle avait eu d'y aller c'était avec Oz, mais il n'avait pas voulu prendre sa nièce avec lui sous prétexte qu'elle allait le ralentir et qu'il n'avait pas le temps pour cela. Je ne pouvais pas lui en vouloir, partir dans la forêt avec Erika c'était un véritable parcours du combattant. Au bout de 10 pas elle était fatiguée et il fallait la porter, ou alors elle avait vu un papillon et elle voulait le suivre ou comme sa marraine, elle voulait cueillir des fleurs pour en faire des couronnes. Pourtant à ce moment là, j'aurai aimé que mon frère s'en aille avec ma fille. Je l'aimais de tout mon coeur, mais quand j'avais mes règles, je n'aimais plus personne. La seule chose dont j'avais envie c'était de me retirer tout ce qui me servait à être une femme pour ne plus souffrir. C'était d'ailleurs pour cela que j'avais envoyé Oz chez Eidel, parce que j'avais besoin de ma potion.
La chose à laquelle je ne m'attendais pas, c'était qu'Eidel parlerait librement de mon cycle menstruel avec mon frère. Je n'étais pas pudique, mais je l'étais quand même beaucoup plus que ma meilleure amie et parler de cela avec mon frère c'était au dessus de mes forces. Pour autant après des heures d'attente – et de douleurs – j'aurai pu embrassé mon frère tellement j'étais heureuse en sachant le bien que me ferait cette potion.
Les jours suivants et grâce à la potion, je pouvais m'occuper de la maison convenablement et surtout je pouvais faire quelques travaux de couture sans me tordre en deux tellement j'avais mal. Malheureusement je ne pouvais pas sortir par peur d'un accident ou de me faire brûler parce que les menstruations féminines étaient un vrai sujet tabou pour les gens. Voir saigner un homme c'était normal, mais quand c'était une femme c'était la fin du monde ou alors elle était la fille du démon…

Maintenant que mon cycle était terminé, je me sentais en pleine forme et surtout je pouvais emmener ma fille voir sa marraine. Après avoir terminé de faire le ménage à la maison, j'allais à la scierie voir Oz pour le prévenir. « Je vais chez Eidel, la prochaine fois qu'elle te parle de mon cycle tu bouches tes oreilles, sinon je lui dis encore une fois combien t'es mal à l'aise de la voir nue » J'étais une sœur très fourbe, mais il ne me laissait pas le choix. Je n'oubliais quand même pas de l'embrasser sur la joue avant de partir tout en lui assurant que je l'aimais. Les années avaient passé, mais il était toujours mon Prince Charmant. Maintenant il était surtout celui de ma fille, qui vouait un culte incroyable à son oncle.
Je partais main dans la main avec ma fille. Elle allait voir sa marraine et elle était la plus heureuse du monde. Elle allait aussi voir la loutre de sa marraine. Ce n'était pas la chose la plus courante, c'était même très bizarre, mais elle adorait jouer avec cette loutre. Cela faisait à peine 10 minutes que nous étions en marche que la voix plaintive de ma fille c'était faite entendre « Maman on est bientôt arrivée ? Je suis trop fatiguée ! Maman tu me portes ? Maman j'ai faim. Maman j'ai soif » Il y avait beaucoup trop d'information pour moi. Il fallait répondre au fur et à mesure, et encore elle n'écoutait pas la moitié de ce que je lui disais. A 5 ans, ma fille avait de l'énergie, beaucoup trop pour moi. Pour ce qui était de sa soif elle devrait attendre qu'on soit chez sa marraine, ce qui ne devrait pas prendre plus de 10 minutes supplémentaire si je la portais. Pour ce qui était de la faim, on trouverait sûrement des fruits en chemin, je ne m'inquiétais pas trop pour ça.

En arrivant à proximité de chez Eidel, je reposais Erika à terre pour qu'elle puisse courir jusqu'à la porte et faire une entrée fracassante. De voir autant d'amour me rendait heureuse et c'était une Eidel habillé qui avait ma fille dans les bras que je retrouvais sur le pas de sa porte. « Cela fait une semaine qu'elle voulait te voir, mais je pouvais pas venir avant. » Je l'embrassais sur la joue pour lui dire bonjour et elle en profitais pour reposer la fillette qui filait jouer avec la loutre. « Elle voulait absolument se baigner dans la rivière avec toi » La légende ne précisait pas si Eidel devait être habillée ou pas. J'étais tellement habituée à voir Eidel nue, que jusqu'à maintenant je ne m'étais jamais posé la question, mais sa nudité avait posé quelques problèmes à mon frère. « Elle a même bouder mon frère parce qu'il a été te voir sans elle » C'était même très drôle à voir. Elle le boudait, mais en même temps elle voulait son bisou et son câlin du soir. « D'ailleurs en parlant de mon frère, il faut qu'on discute de ce que tu peux lui dire et ce que tu dois dire » Comme parler de mon cycle par exemple. Je savais qu'Eidel n'avait pas les même réserves que non, mais quand même.




lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: Beauté chimérique exprimée même à travers les gestes les plus quotidiens [Eidel ♥]   Jeu 21 Sep - 22:36

bff foreveeer
Eidel & Lena

La porte s’ouvre en un grand fracas, des petits pas précipités courent partout dans la pièce unique que compose le rez-de-chaussée de la maison de la sorcière. Elle était là, paisiblement à préparer un nouveau bocal de thé et aromatisé à framboise, quand une petite chose est entrée dans la demeure sans même chercher à frapper. Eidel a un peu sursauté avant de reconnaître la silhouette excitée de sa filleule, nièce d’Oz et fille de Lena. Elle repose sa cuillère en cuivre sur sa table d’apothicaire, se penche pour venir réceptionner l’enfant qui se jette dans les bras ouverts de sa marraine en riant. Pip, qui dormait paisiblement au soleil, s’est brusquement réveillée pour venir tourner autour des jambes de sa maîtresse. La loutre sait que lorsque la petite humaine est là, elle va pouvoir s’amuser comme une petite folle et même faire des bêtises sans qu’on ne la dispute réellement. La brune dépose un baiser sur la petite joue ronde de l’enfant qui fait de même avant de baisser la tête pour rire devant l’attitude de la loutre.

« Où as-tu laissé ta mère, Erika ? Mmmh ?
-Euh derrière ! »

Un sourire tendre, tenant toujours l’enfant dans ses bras, Eidel se dirige jusqu’à la porte pour tomber sur sa meilleure amie. Il était évident que la mère n’était pas loin de sa fille, l’enfant étant bien trop jeune pour venir de ses propres moyens sans sa mère ou son oncle pour la guider. Voir Lena lui fait plaisir, elle peut également en déduire que sa semaine difficile s’est terminée, pour qu’elle vienne ainsi s’aventurer aussi loin du petit village dans lequel ils résident. La sorcière adresse un sourire à son amie alors qu’elle lui fait la bise, une chose étrange que son frère et elle ont l’habitude de faire. Ca a toujours laissé Eidel perplexe mais elle se laisse toujours faire avec un petit sourire amusé. Pip saute dans tous les sens, couine pour qu’on la laisse enfin s’amuser avec la gamine qui est finalement reposée sur la terre ferme. Les deux disparaissent dans la maison, l’une en criant et l’autre en poussant des petits sons aigües bien spécifique.

« Se baigner ? Oh, oui, pourquoi pas, je n’avais rien de prévu. Je suis contente de voir que tu vas mieux, j’espère que la potion a fait son effet.
-D'ailleurs en parlant de mon frère, il faut qu'on discute de ce que tu peux lui dire et ce que tu dois dire.
-Oh. Fait Eidel. Serait-ce parce que je lui ai parlé de ton cycle ? Enfin, il n’y a pas de quoi être gêné, c’est parfaitement naturel ! Je lui ai même parlé du mien ! … Mmmh serait-ce une chose qu’on ne peut évoquer devant un homme ? Encore une ridicule règle ? Oh ce que c’est fatiguant, que de fréquenter des gens. »

La petite brune roule un peu des yeux en soupirant. Erika fait brusquement irruption, regarde sa marraine tout en battant de ses cils avec une moue adorable.

« Marraine, je peux avoir des bonbons, s’il te plaît ? 
-Oui bien sûr, je suppose que tu sais déjà où ils se trouvent. »

Bien sûr que la fillette sait où la sorcière range tous les bonbons. Bonbons qu’elle fait soit-même grâce à son matériel d’apothicaire et son jardin. Il ne faut que quelques secondes à la petite pour revenir avec une poche plein de bonbons colorés et fruités. La marraine tapote gentiment la tête chevelue de sa filleule.

« Laissez-moi ranger ce que je faisais ainsi qu’enfiler une chemise de corps et nous pourrons y aller. »

Cela ne prend qu’un très court instant avant qu’Eidel ne revienne et que les trois filles quittent la maisonnette de la sorcière en direction de la rivière. Bien évidemment accompagnées par la loutre de l’apothicaire, qui court derrière Erika.

« Elle est déjà si grande, dit la brune en désignant sa filleule, je ne pensais pas que les enfants pouvaient pousser aussi vite. »

Pas aussi vite que ses plantes mais tout de même ! Eidel se souvient lorsque la fillette n’était qu’un tout petit bébé minuscule et maintenant qu’elle la voit, elle peine à se dire que c’est le même bébé qu’on lui a brusquement mis dans les bras en décrétant qu’elle en serait la marraine. Les voilà près de la rivière, Pip est déjà partie se jeter dans l’eau puis est revenue se frotter contre Erika.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: Beauté chimérique exprimée même à travers les gestes les plus quotidiens [Eidel ♥]   Mer 27 Sep - 14:44












TPouvoir aller chez Eidel était toujours une bouffée d’oxygène. Pas que je n'étais pas bien à la maison, mais ce n'était pas toujours facile entre mes humeurs, celle d'Oz et surtout celle d'Erika. Pour autant je ne changerai de vie pour rien au monde, ma période rebelle était terminée et maintenant je me contentait juste de profiter et justement aujourd'hui profiter pour moi voulait dire rendre visite à Eidel, et le fait que ma tendre et adorable fille me l'avait demandé non stop pendant 30 minutes n'y était absolument pour rien.La route n'était pas longue, mais avec Erika cela devait rapidement un véritable marathon et au lieu d'y être en 20 minutes, elles avaient mis le double. A l'approche de chez sa Marraine, Erika ne tenait vraiment plus et m'abandonnait lâchement pour courir au devant. Si j'étais une mère poule et extrêmement inquiète, je me serais lancé à sa poursuite pour être sûre qu'il ne lui arriverait rien, mais ce n'était pas le cas. Je ne couvais pas ma fille à outrance et surtout je savais qu'il ne pouvait rien lui arriver. Puis elle ne m'avait devancé que de quelques minutes, pas de quoi non plus alarmer la garde royale.
Comme à son habitude, Erika s'en va rapidement jouer avec Pip la loutre. Très souvent quand je venais ici, j'avais l'impression que cette loutre comprenait ma fille beaucoup mieux que moi. Par moment c'était très perturbant et puis au final je trouvais ça normal et je le vivais plutôt bien.

Après avoir dit bonjour à Eidel, j'informais qu'Erika voulait absolument aller se baigner dans la rivière avec elle. Ce n'était peut-être pas prévu à son programme, avec tout les pots qui traînait sur la table, elle avait peut-être beaucoup de chose à faire. « Se baigner ? Oh, oui, pourquoi pas, je n’avais rien de prévu. Je suis contente de voir que tu vas mieux, j’espère que la potion a fait son effet. » Je connaissais une petite fille qui allait être heureuse d'entendre ça. « Tu ne pourrais pas lui faire plus plaisir » En même temps du haut de ses 5 ans, ma fille était très facile à contenter. « Et oui, je te remercie encore pour cette potion. Tu me sauves la vie à chaque fois » Quand mon cycle commençait, j'avais tout simplement l'impression de mourir et bien souvent dans ses moments là je remerciais le ciel d'avoir mis Eidel et ses talents sur ma route. Pendant ma longue absence de Corona, j'avais du faire ça et la survie avait été très compliqué. Pendant 9 mois, j'avais même remercié Jean-Martin, parce qu'avec ma grossesse j'ai eu quelques mois de tranquillité. Par contre, en parler à mon frère, ce n'était pas une obligation. Eidel n'était pas adepte des conventions sociales et bien souvent je devais lui dire ce qui se faisait ou ne se faisait pas. Serait-ce parce que je lui ai parlé de ton cycle ? Enfin, il n’y a pas de quoi être gêné, c’est parfaitement naturel ! Je lui ai même parlé du mien ! … Mmmh serait-ce une chose qu’on ne peut évoquer devant un homme ? Encore une ridicule règle ? Oh ce que c’est fatiguant, que de fréquenter des gens. » Pour elle il n'y avait peut-être pas de quoi être gênée, mais pour nous pauvre humain oui. Surtout pour les hommes. « Quand on en parle ensemble, c'est pas gênant, nous sommes des femmes, mais parler de ça avec un homme c'est gênant, surtout pour l'homme en fait » Oz avait eu beaucoup de mal à me regarder en me donnant la potion, surtout en sachant son utilité. « Oh oui les gens sont fatiguant » Même moi, en ayant l'habitude des gens, j'étais d'accord avec elle. « Mais tu peux compter sur moi pour t'en apprendre plus sur les conventions sociales » Du moins j'essayais. Parce que ce n'était pas toujours évident. Comme devoir lui dire de mettre des vêtement sur elle quand mon frère venait la voir.

J'étais sur le point d'ajouter quelque chose, d'essayer de faire comprendre à ma meilleure amie qu'on ne pouvait pas dire tout ce qui nous passait par la tête, mais je fus bien vite interrompu par une joyeuse Erika qui voulait des bonbons. Le contraire m'aurait étonné, et parce qu'Eidel était une marraine en or, elle lui avait montré où elle pouvait les trouver. La maman que j'étais avait envie de dire que ce n'était pas l'heure pour ça, mais en même temps je ne pouvais pas les blâmer. « Laissez-moi ranger ce que je faisais ainsi qu’enfiler une chemise de corps et nous pourrons y aller. » C'était une bonne idée, Oz verrait d'un très mauvais œil que sa nièce s'amuse à se balader toute nue dans la maison. « Tu as besoin d'aide pour ranger ? » Proposer mon aide était aussi utile que de cracher dans l'eau, en deux temps, trois mouvement Eidel avait tout rangé et enfiler un vêtement sur elle.
En arrivant à la rivière, tout en parlant à Eidel, je gardais un œil sur ma fille. Elle savait plus ou moins nager et même si elle avait une loutre pour l'accompagner, je n'avais pas envie qu'il lui arrive quelque chose. Elle était ma plus grande fierté. « Elle est déjà si grande » Trop grande même, elle avait déjà 5 ans. « Elle a déjà 5 ans… A une époque, 5 ans ça me semblait une éternité, et maintenant ça passe beaucoup trop vite » Je n'arrivais pas non plus à croire que cela faisait déjà 5 ans que je n'avais aucune nouvelle de Jean-Martin.  « je ne pensais pas que les enfants pouvaient pousser aussi vite. » Je rigolais à la remarque de ma meilleure amie. Il n'y avait qu'elle pour sortir ce genre de chose. « Dans un sens ça me rassure, ça veut dire qu'elle ne sera pas naine » Personnellement je n'avais rien contre les nains, mais dans le royaume ils étaient considéré comme des bêtes de foire et je ne voulais pas que cela puisse arriver à ma fille. « Faudra que tu t'habitue à ce qu'elle vienne te voir pour te raconter ses secrets dans quelques années » Des secrets dont techniquement je ne devrais pas connaître l'existence, mais donc je serais quand même au courant parce que je suis une mère. Dans quelques temps elle allait sûrement me poser des questions sur son père. A ce moment, je ferais semblant de ne pas écouter. « Et le jour où elle viendra parce qu'elle aura trop bu, ne lui fait pas de potion pour qu'elle se sente mieux. Ca lui apprendra » Est ce que cela faisait de moi une mère affreuse ? Ma fille n'avait que 5 ans et j'anticipais déjà le jour où elle allait boire dans mon dos. « On a quand même le temps avant que ça arrive. D'ici là,  j'espère que je serais marraine de ton enfant » Il serait même grand temps que je devienne marraine.




lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: Beauté chimérique exprimée même à travers les gestes les plus quotidiens [Eidel ♥]   Jeu 5 Oct - 11:17

bff foreveeer
Eidel & Lena

Eidel est venue attraper le bras de son ami qu’elle serre doucement alors qu’elles marchent en direction de la forêt. Voir la petite Erika courir en riant lui rappelle la douce époque où Lena et elle n’étaient que deux jeunes enfants. Il n’y a pas à dire, cette période de sa vie est probablement la plus belle qu’elle ait vécu, se faire une amie a complètement changé son existence. D’un seul coup, elle est sortie du giron de sa mère pour prendre un peu d’indépendance, se rendre compte qu’il n’y avait pas que Liebe qui était spéciale. Ils le sont tous, pour différentes raisons mais tous les êtres vivants sont spéciaux à leur façon. Cette envie de vivre, de croquer la vie à pleine dents, de tout découvrir chez Lena, a toujours plu à Eidel tout en la laissant légèrement perplexe, par moment.

« Te souviens-tu de l’époque où nous passions des journées entières dans la forêt et que ton pauvre frère devait venir te chercher ? Oh et cette fois où il s’est étalé de ton son long dans de la boue. Lance Eidel en riant. Olalala, le pauvre, il était drôlement fâché contre nous. »

Les deux jeunes femmes pouffent. Des souvenirs, elles en ont tout un tas. Des joyeux comme des plus tristes. Les yeux de la sorcière se perdre dans la course folle d’Erika derrière la loutre ; c’est depuis la naissance de l’enfant qu’elle a réalisé à quel point les années passent vite, qu’on ne peut rien faire pour freiner le court de la journée et la vitesse à laquelle on grandit, on vieillit. Lorsque l’on est enfant, on ne se rend pas compte du temps qui s’écoule, une année nous semble interminable. Aujourd’hui, une courte année semble être devenue une poignée de secondes qui échappe à la petite brune… Et sûrement à Lena aussi. D’autant plus qu’elle est mère.

« Faudra que tu t'habitue à ce qu'elle vienne te voir pour te raconter ses secrets dans quelques années.
-Des secrets ? Quel genre de secrets ? Demande Eidel, perplexe. Oh ! Veux-tu parler des peines de coeurs et émois que vivent les adolescents ? Pourquoi est-ce secret ? Je suis sûre que si j’avais ressenti la moindre chose pour qui que ce soit, j’en aurais parlé à ma mère…
-Et le jour où elle viendra parce qu'elle aura trop bu, ne lui fait pas de potion pour qu'elle se sente mieux. Ca lui apprendra.
-Comme tu es cruelle ! Je suis certaine qu’elle sera aussi raisonnable que sa mère. Ou que son oncle. Sûrement est-ce lui le plus raisonnable de vous deux. »

La sorcière a toujours connu le brun faire face à beaucoup de responsabilités. Déjà à quinze ans, il devait prendre soin de sa mère et de sa petite soeur en l’absence de leur père ; Eidel se souvient comment elle le trouvait courageux d’endosser ce rôle qui est déjà lourd pour un homme adulte alors pour un adolescent… Il l’est toujours, courageux. Courageux de mettre ses rêves de côté, de sacrifier en quelque sorte sa vie pour sa nièce et sa soeur. La jeune femme secoue doucement sa tête, la voilà qui se remet à penser à Oz, cela deviendrait presque une habitude ! D’un côté, vingt ans qu’ils se connaissent, qu’ils sont amis et à qui penser d’autre qu’aux amis qui nous sont chers ? La sorcière dépose la sacoche de cuir qu’elle balade toujours avec elle, observe Erika qui trempe ses pieds dans l’eau tout en criant joyeusement après Pip qui saute dans l’eau afin d’éclabousser la gamine.

« On a quand même le temps avant que ça arrive. D'ici là,  j'espère que je serais marraine de ton enfant.
-Oh eh bien, tu seras satisfaite. »

Eidel s’approche de la rivière, vient également mettre ses pieds dans l’eau fraîche. La loutre glisse entre ses chevilles, lui tourne autour avant de revenir jouer avec la fillette.

« Je compte avoir un enfant d’ici l’hiver prochain. Je dois commencer à rassembler tous les ingrédients pour mes potions de fertilité ; je suis vraiment en retard sur toutes les autres femmes de ma famille ! Ma mère m’a eue, elle avait tout juste vingt ans. Plus on attend, plus la fertilité baisse, je ne peux pas me permettre d’attendre encore dix ans. »

Les doigts fins de la sorcière tirent sur le ruban blanc qui retient la longue chevelure brune qui se déverse en une cascade soyeuse le long de son dos. Eidel passe sa main dans les boucles, les mouiller ne leur fera pas de mal ! Ce n’est pas comme si elle était une noble toujours bien apprêtée. La petite brune tourne la tête vers son amie, toutes deux ont des visions de la vie assez différente. Ainsi que de la famille. Eidel n’a pas besoin de se marier ni même d’amour pour avoir un enfant, des décennies que les femmes de sa famille ont une fille sans jamais avoir à se marier. On tient avant tout à l’indépendance qui est bien souvent arrachée par le mariage.

« Et Oz ? Ne compte-t-il pas se marier ? Je ne crois pas me souvenir l’avoir vu avec une quelconque femme depuis un long moment. C'est bien dommage. » Demande-t-elle, innocemment.

Et innocente, elle l’est. Il n’y a jamais de sous-entendus dans les paroles de la sorcière. Jamais de sarcasme ou d’ironie, elle est juste honnête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: Beauté chimérique exprimée même à travers les gestes les plus quotidiens [Eidel ♥]   Dim 15 Oct - 17:55











La journée était vraiment parfaite pour une balade dans la forêt et surtout pour se baigner dans la rivière, en tout cas depuis ce matin c'était l'idée fixe de ma fille et pour une fois j'étais d'accord avec elle. Puis je devais être aussi heureuse qu'Erika de voir Eidel. Notre amitié remontait à tellement longtemps que je serais incapable de dire exactement quand elle avait commencé. C'était aussi pour cela qu'elle était devenu la marraine d'Erika. Ce choix était le plus logique et surtout le plus naturel du monde. Personne d'autre n'aurait pu remplir ce rôle. « Te souviens-tu de l’époque où nous passions des journées entières dans la forêt et que ton pauvre frère devait venir te chercher ? Oh et cette fois où il s’est étalé de ton son long dans de la boue. Olalala, le pauvre, il était drôlement fâché contre nous. » Je rigolais à ces merveilleux souvenirs. Les meilleurs moments de ma courte existence. « C'était une époque tellement merveilleuse. Je crois qu'à cette époque Oz aurait préféré de pas avoir de sœur tellement on le faisait tourner en bourrique » Parce qu'en plus de venir me chercher dans la forêt, mon frère devait presque me tirer pour que j'accepte de rentrer à la maison. « Et quand on faisait des batailles de boules de neige. J'étais tellement nulle que j'arrivais à m'attaquer moi-même » Je n'avais jamais compris comment je faisais mon compte à ses moments là, mais c'était tellement drôle. Je nous revoyais encore tous les trois à se rouler dans la neige pour laisser nos empruntes. Tout cela me laissait rêveuse et c'était les cris de joies d'Erike et Pip qui me ramenaient à la réalité. Le temps passait tellement vite depuis que j'avais eu ma fille que je n'arrivais toujours pas à me rendre compte qu'elle avait 5 ans. Bientôt elle allait devenir adolescente et j'espérais qu'elle n'allait pas faire les mêmes conneries que moi. En tout cas je prévenais tout de suite Eidel qu'Erika viendrait la voir pour venir se confier à elle. Des secrets ? Quel genre de secrets ? Elle ne me laissait pas le temps de répondre qu'elle enchaînait déjà. Oh ! Veux-tu parler des peines de coeurs et émois que vivent les adolescents ? Pourquoi est-ce secret ? Je suis sûre que si j’avais ressenti la moindre chose pour qui que ce soit, j’en aurais parlé à ma mère… Je hochais la tête, oui c'était bien de toutes ces émotions d'ado dont je parlais. « Oui, mais c'est parce que pour toi aucun sujet n'est tabous. Pour nous ce n'est pas aussi facile. Parce que de toute façon elle dira que je ne la comprend pas et que je le juge et tout ça. » Je n'avais pas eu l'occasion d'être comme ça avec ma mère et je le regrettais. J'avais du m'occuper d'elle, et après je m'étais tout simplement enfuie parce que je ne voulais plus de ça. « Tu es sa marraine donc son alliée naturelle » En tout cas je le voyais comme ça, mais même si elle était son alliée, je lui demandais de ne pas lui faire de potion si jamais elle venait la voir en ayant trop bu. Comme tu es cruelle ! Je suis certaine qu’elle sera aussi raisonnable que sa mère. Ou que son oncle. Sûrement est-ce lui le plus raisonnable de vous deux. » Oui et je l'assumai complètement en lui faisait un grand sourire. « Oz a toujours été le plus responsable et raisonnable de nous deux. » Sans lui notre famille n'aurait pas survécu, sans lui je ne sais pas ce que j'aurai fait. Il était un roc et j'avais l'impression que rien de pouvait le briser.

Suivant l'exemple d'Erika, Eidel et moi on s'installaient sur les bords de la rivière, les pieds dans l'eau. C'était tellement agréable. Erika riait aux éclats et c'était le son le plus merveilleux que j'avais jamais entendu. Je voulais profiter de ce moment et me rassurait quand même en me disait qu'avant qu'elle ne devienne une adolescente rebelle. Je glissais même à Eidel que j'espérais être marraine d'ici là. Oh eh bien, tu seras satisfaite. » Quoi elle est déjà enceinte ? Avec Oz ils sont ensemble et il ne me l'ont jamais dit ? C'était impossible. Bien qu'il rougissait facilement quand on prononçait le prénom d'Eidel. « Je compte avoir un enfant d’ici l’hiver prochain. Je dois commencer à rassembler tous les ingrédients pour mes potions de fertilité ; je suis vraiment en retard sur toutes les autres femmes de ma famille ! Ma mère m’a eue, elle avait tout juste vingt ans. Plus on attend, plus la fertilité baisse, je ne peux pas me permettre d’attendre encore dix ans. » Je regardais ma meilleure amie complètement béate. Je n'étais pas prête à entendre ça par contre. « Mais, comment tu compte faire ? Tu as trouvé un père pour ça ? » Je pensais à Jean-Martin, il fallait certes un homme pour faire un enfant, mais après on ne pouvait jamais savoir s'il allait rester auprès de nous. « Tu as rencontrer quelqu'un et je suis pas au courant ? » Moi qui comptait mettre en marche le plan rapprochement Oz et Eidel d'ici quelque temps, je me sentais prise au dépourvu par cette annonce. « Quoiqu'il en soit, tu pourras compter sur moi » Elle pouvait me demander tout qu'est ce qu'elle voulait, je le ferais. « Et Oz ? Ne compte-t-il pas se marier ? Je ne crois pas me souvenir l’avoir vu avec une quelconque femme depuis un long moment. C'est bien dommage. » Honnêtement ? Je n'en avais aucune idée. Il ne me parlait pas vraiment de ça. Par moment je lui parlais à quel point je me sentais mal de ne pas pouvoir présenter son père à Erika, mais il se confiait plus difficilement à moi. C'était dans son caractère. « J'imagine qu'il doit y penser oui. » Je lui souhaitais en tout cas. « Ca fait longtemps oui, mais j'imagine qu'avoir une sœur et une nièce à la maison ne doit pas être un atout charme avec les femmes » J'étais même un sacré boulet. Même s'il ne le disait pas, c'était une réalité. « Tu me dis tout cela parce que tu veux faire de Oz le père de ton enfant » Personnellement je trouverais ça génial et je serais la première à approuver cette idée. « Tu trouves pas que c'est une bonne idée » Parler avec Eidel ne m'empêchait pas de garder un œil sur ma fille qui était toujours occupé à rire et s'amuser avec Pip. Tout allait bien, je n'avais pas à m'inquiéter. « Au moins Oz tu le connais, il est responsable et même si il n'y a pas d'homme dans la famille, tu sais qu'il sera là pour t'aider avec l'enfant. » La subtilité n'était absolument pas mon fort, mais au plus profond de moi, je savais que c'était une bonne idée. Je savais qu'ils seraient heureux ensemble. « J'ai récupéré des nouveaux tissus, j'ai de quoi te faire des nouvelles robes magnifiques » Je passais du coq à l'âne, mais je ne voulais pas non plus qu'Eidel se sente mal à l'aise devant mon insistance sur Oz.





lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: Beauté chimérique exprimée même à travers les gestes les plus quotidiens [Eidel ♥]   Sam 28 Oct - 12:29

bff foreveeer
Eidel & Lena


« Mais, comment tu compte faire ? Tu as a trouvé un père pour ça ? Tu as rencontré quelqu’un et je suis pas au courant ?
-Non pas encore. Et bien sûr que non que je n’ai rencontré personne, Lena. Tu sais que les choses ne marchent pas exactement pareil que pour vous. Nous ne nous marions pas dans la famille et préférons rester seules afin de nous consacrer à la magie et l’apothicairerie. »

Pas une seule fois depuis de très très très nombreuses générations, une femme Zuckerman n’a eu l’idée de se marier ou même l’envie. Il y a cette grisante liberté mais aussi, très sûrement, la peur d’un coeur brisé. C’est également une façon de se préserver des forces obscures qui pourraient si aisément charmer une âme en peine, sans amour. Une sorcière malheureuse au coeur et à l’âme brisé est une sorcière susceptible de basculer dans l’impensable, dans la magie occulte et ne plus faire le bien. Elles se préservent ainsi, en ne s’attachant pas à un autre être en dehors de sa fille ou de sa mère car l’amour peut rendre tellement misérable ! Eidel a peur de cette part d’ombre qui sommeil en tout Homme, sorcier ou simple humain.
Eidel change un peu de sujet, évoque le cas de Oz, de ce célibat qu’il traîne depuis quelque temps déjà. Peut-être voit-il une femme sans que sa soeur ou elle ne soit au courant ? Non, cela semble bien improbable, pourquoi le cacherait-il ou mentirait-il ?

« Ne dis pas de sottises, Lena. Erika et toi êtes merveilleuses et sa potentielle épouse devrait se sentir chanceuse que vous soyez-là. » Répond la brune en tournant la tête vers sa meilleure amie.

Elle ne parvient pas à comprendre comment l’on pourrait ne pas vouloir partager sa vie avec ces trois êtres humains hors du commun. Peut-être son amour pour eux la rend un peu naïve mais celle qui se refuserait à Oz en prétextant que sa soeur et nièce prennent trop de place est une sombre idiote ! Eidel, elle, ne trouvera jamais Lena et Erika de trop. La sorcière n’en parle jamais, préfère garder ça pour elle mais bien souvent le soir, elle ressent le poids de cette solitude qui s’est installée après la mort de sa mère. Oh elle sait qu’elle a ses amis mais c’est différent. Il arrive toujours le moment où elle se retrouve seule dans sa maison, là où il y avait toujours la présence de sa mère, il n’y a maintenant plus qu’elle. Elle n’a plus de famille, plus cette impression d’appartenir à quelque chose, à quelqu’un. Et ça lui pèse, la rend mélancolique, parfois. Les yeux bruns de la jeune femme se sont voilés, elle se contente juste de regarder sa filleule jouer avec l’animal dans l’eau de la rivière. Ben tiens ! Voilà qu’elle ressent une pique de jalousie. Oui, il y a un peu de jalousie envers sa meilleure amie.

« Tu me dis tout cela parce que tu veux faire de Oz le père de ton enfant. »

La bouche de la sorcière s’entrouvre, elle fait un pas en arrière pour regarder Lena avec stupeur… Avant que ses joues ne s’empourprent brusquement, que son coeur accélère dans sa poitrine et qu’une expression de gêne ne se peigne sur son visage.

« Je… Pourquoi tu dis ça ? Ce… C’est complètement idiot. »

Alors pourquoi ne parvient-elle pas à se débarrasser du rouge qui colore ses joues ? Pourquoi bégaie-t-elle ? Ou encore, pourquoi n’est-elle pas capable de regarder sa meilleure amie dans les yeux ?

« Oz… Nous sommes amis. Puis… Puis… Je ne pense pas qu’il voit autre-chose en moi que la fillette que j’étais lorsque nous nous sommes rencontrés. »

Peut-être qu’elle se voile un peu la face, Eidel. Elle continue de fuir le regard de son amie avec l’espoir qu’elle changera enfin de sujet. Il est si rare de voir Eidel dans un tel état, cela n’est jamais arrivé, maintenant que l’on y pense. Elle que rien ne semble pouvoir embarrasser, elle est confuse devant ses sentiments et l’évocation du frère de Lena. Heureusement, la brune semble comprendre, passe à un autre sujet plus léger. Mais Eidel se sent toujours mal à l’aise alors avant de ne dire quoi que ce soit, elle préfère s’avancer dans l’eau pour complètement s’immerger. Retrouver sa tête froide, faire passer cette gêne. Elle ressort la tête de l’eau en prenant une grande inspiration : cela va mieux.

« Tu n’es pas obligée, tu sais, pour les robes. Puis tu devrais me laisser te payer. Ou au moins te rémunérer d’une quelconque façon. »

Eidel tend les bras vers Erika qui s’avance prudemment dans l’eau jusqu’à atteindre les bras de sa marraine. Pip nage vers elles, leur tourne autour en couinant avant de grimper à moitié sur l’épaule de sa maitresse et de venir souffle dans le cou d’Erika qui se tortille en riant.

« Eh bien Lena ? Comptes-tu rester sur la berge toute la journée ? Viens ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: Beauté chimérique exprimée même à travers les gestes les plus quotidiens [Eidel ♥]   Jeu 23 Nov - 18:35











Avec Eidel plus rien de m'étonner. J'avais réussi à m'adapter à tout chez elle. Quelle soit une sorcière n'avait jamais été un problème pour moi, qu'elle se promène à moitié toute nue était devenue tellement normal pour moi que je n'y faisais plus attention. Je la connaissais tellement que oui je pensais que plus rien ne pouvait m'étonner ou me surprendre et pourtant là tout de suite elle avait réussi à le faire en me disant qu'elle voulait un enfant et qu'elle allait se mettre à la recherche d'un homme pour procréer. Je n'étais pas prête. Surtout que je n'avais absolument pas la même conception de la famille que ma meilleure amie. Pour autant je ne l'a jugeait pas, j'essayais juste de comprendre et ma première question était de savoir si elle avait déjà trouvé le père potentiel ou si elle avait tout simplement rencontrer quelqu'un. « Non pas encore. Et bien sûr que non que je n’ai rencontré personne, Lena. Tu sais que les choses ne marchent pas exactement pareil que pour vous. Nous ne nous marions pas dans la famille et préférons rester seules afin de nous consacrer à la magie et l’apothicairerie. » Je le savais oui, mais je ne pouvais pas m'empêcher de penser que c'était un peu triste ce genre de vie sans amour. Evidemment Eidel avait tout mon amour, mais je voudrais tellement qu'elle puisse connaître ce que j'avais connu avec Jean-Martin. « Est-ce que le père doit être un sorcier lui aussi ou alors cela n'a pas d'importance ? » J'étais vraiment curieuse de savoir. Nous avions jamais abordé ce genre de sujet avec Eidel et oui, j'avais vraiment envie d'en savoir plus. « Est ce que c'est possible qu'une sorcière ne donne pas naissance à une sorcière ou un sorcier ? » D'ailleurs, Eidel ne parlait que des femmes de sa famille, est ce que cela voulait dire qu'elle ne donnait jamais naissance à des garçons ? Trop de question en moi et en même temps je ne voulais pas embêter Eidel avec tout ça. Apprendre qu'elle voulait avoir un enfant était déjà une grande nouvelle, peut-être qu'elle n'avait pas envie que je lui pose autant de question.
Après avoir répondu à toute mes questions, presque naturellement Eidel me demandait des nouvelles d'Oz, s'il avait trouvé une femme. Qu'elle demande des nouvelles de mon frère n'avait rien d'étonnant, ils se connaissaient très bien tout les deux aussi, mais que la question arrive après qu'on ai parlé de son désir d'avoir un enfant, c'était un peu étrange. Malheureusement pour Oz, il était seul et je ne pouvais pas m'empêcher de penser que c'était à cause d'Erika et moi. Nous étions un poids pour lui et peut-être que cela ne faisait pas rêver les femmes de savoir qu'il avait une sœur et une nièce à charge même si je faisais de mon mieux pour l'aider. « Ne dis pas de sottises, Lena. Erika et toi êtes merveilleuses et sa potentielle épouse devrait se sentir chanceuse que vous soyez-là. » Je me sentais tellement chanceuse d'avoir Eidel comme meilleure amie, mais je n'arrivais pas à partager son point de vue, pas totalement. « Je sais pas, tu sais la plupart des gens veulent un chez eux tranquille, sans personne pour les déranger. Tant que je serais là Oz n'aura pas ça et ne pourra pas l'offrir non plus à une femme » Pourtant je n'avais pas envie de partir, avec mon frère nous avions trouvé notre routine et Erika était tellement heureuse de le voir rentrer chaque soir que je n'étais pas prête à abandonner tout cela. Cependant, s'il me le demandait, je partirais dans la maison sans aucun soucis. J'arriverais à me débrouiller.
Parce que je ne voulais pas que l'ambiance s'assombrisse à cause de mes pensées, je demandais à Eidel s'il elle demandait cela parce qu'elle envisager de choisir Oz pour être le père de son enfant. Voir sa réaction et ses joues devenir toute rouge était la chose la plus drôle et adorable au monde. « Je… Pourquoi tu dis ça ? Ce… C’est complètement idiot. » Je me mordais les lèvres pour ne pas rigoler. C'était la première fois que je la voyais aussi gênée. « Et pourquoi pas ? Avec tes gênes et les siens, votre enfant serait d'une beauté parfaite » Tout comme Erika. Puis Erika serait très heureuse d'avoir quelqu'un de qui s'occuper. « Oz… Nous sommes amis. Puis… Puis… Je ne pense pas qu’il voit autre-chose en moi que la fillette que j’étais lorsque nous nous sommes rencontrés. » J'avais des doutes que le fait que Oz puisse toujours la voir comme une petite fille. Sinon il n'aurait pas été si gêné devant la nudité d'Eidel quand il passait la voir. « Etre amie n'empêche pas de vouloir autre chose » Après ce n'était que mon avis et comme je voyais qu'Eidel n'était absolument pas à l'aise avec ce sujet, je préférais parler d'autre chose et lui dire que j'étais en train de lui coudre une nouvelle robe. Avant de me répondre, Eidel était partie s'immerger intégralement dans l'eau. « Tu n’es pas obligée, tu sais, pour les robes. Puis tu devrais me laisser te payer. Ou au moins te rémunérer d’une quelconque façon. » Alors ça c'était la meilleure qu'elle veuille me payer. « Tu rigoles ou quoi ? Avec tout ce que tu fais pour moi, pour nous je veux pas que tu payes » Le nous englobait évidement Erika et Oz. Eidel nous fournissait des légumes, des onguents, et tellement d'autre chose que lui faire payer c'était inenvisageable. « Puis ça me fait tellement plaisir de pouvoir te faire des robes que pour moi c'est suffisant » Qu'elle se rassure, Eidel était la seule que je ne faisais pas payer. Et Oz aussi, mais c'était mon frère c'était normal. « Eh bien Lena ? Comptes-tu rester sur la berge toute la journée ? Viens ! » Sans perdre une seconde je sautais dans l'eau pour rejoindre Eidel et ma fille et éclabousser tout le monde par la même occasion. « Rester sur la berge et vous regarder vous amuser ? Certainement pas » C'était peut-être Erika qui m'avait traîner ici, mais elle n'avait jamais besoin d'assister trop longtemps. « C'est le genre de journée qui ne devrait jamais avoir de fin » Il y avait ma fille, ma meilleure amie, une loutre. C'était vraiment le bonheur parfait. « Il ne manque qu'Oz et on pourrait presque se croire de retour en enfance » En prononçant le prénom de mon frère je jetais un regard en coin à ma meilleure amie pour voir sa réaction, mais sans pour autant relancer la conversation. Elle n'était pas venu ici pour souffrir okay ? « Tu crois qu'un jour le royaume trouvera la paix ? » Pourquoi cette question maintenant ? Je n'en avais aucune idée, mais cela m'attristait de savoir que des gens vouaient une haine sans fin aux sorciers. Je n'étais pas naïve, je savais que certains n'étaient pas fréquentable, mais ce n'était pas une raison suffisante pour en faire une généralité.





lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: Beauté chimérique exprimée même à travers les gestes les plus quotidiens [Eidel ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Beauté chimérique exprimée même à travers les gestes les plus quotidiens [Eidel ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Personnages Prédéfinis - La Brigade Chimérique
» La Guerre des Clan - Thelegend - Partenariat ? # Besoin de Membres.
» Aberration Chimérique ~ | U.C. | xx JANVIER.
» Chimère de Feu | Chimérique ... |
» Quand l'amour s'en mêle... [PV=Nuage Chimérique]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lumières de Corona ::  Je veux entrer dans la danse ! :: ★ Les archives du royaume :: ★ Les rps terminés-
Sauter vers:  


Corona est de retour !
N'oubliez pas de vous recenser si vous souhaitez rester parmi nous.


Aidez nous à faire grandir le forum en laissant un message sur Bazzart ou sur PRD. Merci par avance !