Un royaume en dérive, un conflit entre humains et sorciers et une disparition mystérieuse. Trouverez-vous votre place à Corona ?
 

Partagez | 
 

 OVERWHELMED ~ Sylas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Protecteur de Corona
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★
MESSAGES : 931
INSCRIPTION : 02/03/2017
AVATAR : Santiago Cabrera


STATUT : Veuf depuis douze ans maintenant.
CAMP : Du côté des humains
MÉTIER : Capitaine de la garde royale, il a longtemps été simple soldat dans l'armée.
HUMEUR : Massacrante, comme d'habitude.
COMPÉTENCES / POUVOIRS : Leader intransigeant et charismatique, il dirige d'une main de fer la garde royale depuis quatre ans. S'il se montre parfois dur avec ses hommes, il sait aussi les respecter et serait prêt à mourir pour eux. Particulièrement habile à l'épée, il est aussi doué pour suivre une piste dans la forêt et est résistant aux conditions climatiques difficiles.
AVIS SUR LA DISPARITION DE LA PRINCESSE : Selon lui, Eleanora a forcément été enlevée par des sorciers qui ont de mauvaises intentions. Il déploie toute son énergie à essayer de la retrouver, puisqu'il a échoué à la protéger.


ÉNERGIE:
100/100  (100/100)

MessageSujet: OVERWHELMED ~ Sylas   Jeu 14 Sep - 23:13

So we hide away our hurts
and put bandaids on our fears.

Souvent, après une longue journée de travail, Mareena aimait se rendre au port de Corona. S’asseyant sur un banc, elle posait à côté d'elle sa besace, dénouait ses cheveux puis écoutait en silence l'agitation et les cris des marins. Elle ne venait pas pour observer les bateaux cependant ; ce qui l'intéressait, c'était l'océan. A chaque fois qu'elle se trouvait à proximité de l'eau, elle avait l'impression qu'un drôle de crépitement s'emparait de son corps et ses tous ses membres semblaient frémir. L'eau l'appelait, lui criait de venir à sa rencontre mais elle tenait bon et restait fermement assise sur son banc. Elle ne devait pas céder à la magie, elle se l'était promis il y a des années.
Alors, elle fermait les yeux et imaginait ce que serait sa vie si elle pouvait laisser libre court à son pouvoir. Elle se voyait seule, sur le pont d'un bateau, les cheveux dans le vent, naviguer à travers les mers et visitant tous les royaumes qui la faisaient tant rêver depuis son enfance. Les vagues, tantôt dociles, tantôt déchaînées, lui obéissaient totalement et l'emmenaient là où elle le voulait, selon ses seuls souhaits. Mareena, reine de l'océan... A cette pensée, un sourire apparut sur le visage de la jeune femme et elle se trouva soudain bien sotte. Elle ne serait jamais reine d'aucun royaume et elle resterait pour toujours éloignée de la mer afin de ne pas laisser éclater son pouvoir. C'était une triste pensée... et pourtant, elle avait quelque chose de rassurant. Tant qu'elle restait à l'écart des vagues, elle serait en sécurité. Personne ne posera plus jamais la main sur toi...

Elle fut soudain tirée de sa rêverie par des cris : un homme marchait le long de la jetée en levant les bras en l'air, l'air visiblement inquiet. Curieuse, Mareena attrapa sa besace et se leva, marchant à la rencontre de l'homme. Richement vêtu, il s'exprimait avec un fort accent qui indiquait qu'il n'était pas d'ici. D'un geste de la main, il indiquait le bateau qui se trouvait derrière lui. « Tout va bien ? » demanda poliment Mareena, tout en sachant que sa question était idiote étant donné l'état d'agitation du bonhomme. « J'ai besoin d'un médecin ! » glapit-il en agrippant son bras comme pour l'entraîner avec lui.  « Vous connaissez un médecin par ici ? » Tout en essayant de se dégager de l'emprise de l'homme, Mareena lui montra son sac rempli de fioles et d'instruments chirurgicaux. « Et bien, il se trouve que je suis guérisseuse mais... » « Parfait, parfait ! » répondit immédiatement l'homme en tirant Mareena par la manche. « ... que se passe-t-il exactement ? » Sans lui répondre, l'homme l'entraîna avec lui et ensemble, ils franchirent la passerelle qui menait au navire. Même si elle devait reconnaître que c'était une façon plutôt excitante de terminer sa journée, elle était tout de même un peu inquiète de la suite des évènements. Quelqu'un sur le bateau devait avoir besoin de soin mais elle était certaine que les propriétaires des lieux appartenaient à la bourgeoisie ou à la noblesse, et dans ce cas, elle craignait qu'ils ne soient rebutés à l'idée qu'une simple guérisseuse en souliers crottés ne les soignent. « Monsieur... Je vous prie de m'excuser mais je... Oumpf ! » Elle trébucha sur une planche mal clouée et se redressa de justesse. « Je ne suis pas sûre que vous... » Finalement, l'homme s'arrêta et se tourna vers elle. « Le capitaine s'est blessé à l'entraînement. Il a besoin d'un médecin. Vous êtes bien un médecin, n'est-ce pas ? » Oh. « Et bien... je... oui, mais... » Nom d'un chien Mare, reprends-toi, comporte-toi en professionnelle ! « Où est... où est-il ? Le blessé, je veux dire ? » Ayant prononcé ces mots, elle regarda autour d'elle et s'aperçut que quelques hommes armés l'observaient avec curiosité. Mon dieu, dans quel guet-apens s'était-elle fourrée ?

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○

I'll throw away my faith just to keep you safe,
Don't you know you're everything I have ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: OVERWHELMED ~ Sylas   Ven 15 Sep - 11:11


Mareena & Sylas
overwhelmed
T'as besoin d'te vider la tête. D'plus penser à rien, et juste sentir ton corps qui se tord et se tend, qui s'étend et s'éprend - t'as besoin de bouger, l'esprit agité depuis que tu passe tes nuits au cabaret d'Charybde. Tu t'force à parler de lui - ou elle parce que l'soir quand tu le vois il est habillé en fille - en l'désignant de son surnom de pirate. Sinon t'es trop facilement pris dans des rêveries que tu peux pas te permettre. D'autant depuis qu'tu sais que son nom c'est Liesl et que t'en rêves en l'murmurant dans ton sommeil. C'est rageur et agacé qu'tu t'es réveillé, et t'as été d'une humeur de chien toute la journée. Les gars peuvent rien y faire, ils sont coincés à Corona tout autant que toi. T'as essayé d'avoir une audience au palais plus tôt - ne recevant rien d'autre qu'une trop longue attente qui a finit de terrasser ton restant de patience et de bonne humeur. Pas que t'en ai eut des masses de toute façon. Et comme y a que des hommes sur l'navires tu doutes pas qu'ils sont tous comme toi - à cran à force de rien trouver d'utile à faire de leurs dix doigts si ce n'est réparé quelques petites choses sur le bateau et s'assurer qu'il reste en bon état. Tu l'quittes rarement le navire, c'est même là que tu dors dés que tu le peux. Tu t'fiche de pas suivre les règles de bonne conduite - quand t'as pas les vagues pour te bercer ou t'en donner l'illusion t'es insomniaque.

Alors t'as décrété qu'un entrainement serait pas mal - c'est demi-nus que ce sont mis la plupart des hommes, alors que le soleil brille au-dessus du bateau et miroite dans l'océan qui vous entoure. Suffisamment pour qu'au bout de dix minutes vous ayant trop chaud pour tenir dans vos uniformes. Alors qu'tu croise le fers avec ton bras droit - ton presque frère - tu sens que t'as la sueur qui perle sur ton front et tu t'aveugle une demi-seconde.
adean — « Tu m'as habitué à mieux qu'ça ! T'es déjà fatigué, capitaine ? Tu d'vrais penser à passer tes soirées ailleurs qu'dans un cabaret avec de jolies filles peut être ! »  C'toujours ainsi que vous vous poussez à bout - à vous chercher sur des sujets qu'vous pensez plus ou moins sensibles. Ca t'fait juste sourire, cela dit, alors qu'tu te redresse et te met en position pour l'attaquer de nouveau.
sylas - « N'sois pas si sûr de toi, tu vas faire des erreurs sinon. » Qu'tu préviens avant d'attaquer avec plus de vigueur encore, d'nouveau, et bientôt y a même les hommes autour de vous qui s'arrêtent pour observer. Les épées qui fendent l'air, et vos corps qui dansent comme s'ils étaient liés. Qui s'attirent et s'rejettent en cercle impétueux - vous vous entrainez ensemble depuis trop longtemps pour pas vous connaitre par coeur. Vous vous entrainez à combattre des pirates depuis trop longtemps pour vous contentez d'suivre les règles. C'est en trichant qu'il t'blesse - t'as pas le temps de réagir qu'il t'fait demi-tour sans que tu t'y attendes et que sa lame transperce ton bras. Tu lâche un sifflement avant que finalement ca soit un hurlement qui fende l'air. T'sais pas ce qu'il a touché, mais tu saignes abondamment.

Ca gueule capitaine ! avec effarement et angoisse autour de toi, et tu sens que t'as la tête qui tourne parce que tu t'assois bien vite sur le pont.
aedan — « Restez pas là ! Allez chercher un médecin, par Poséidon ! »  t'entends à peine les voix autour de toi, et t'sais pas combien de temps ca dure. T'es juste concentré pour pas tourner de l'oeil, fermant les tiens pour t'obliger à respirer - mais la douleur irradie, et tu sens qu'on te pose quelque chose sur ton bras meurtri. T'sais pas combien de temps tu restes ainsi, avant que finalement y ait des voix qui se calment autour de toi et un presque silence. Alors tu ouvres les yeux pour te rendre compte qu'Aedan a fait partir la majorité des hommes - t'sais pas où - et qu'il reste à bonne distance. Mais plus encore c'est le visage doux d'une inconnue qui t'fait face et tu fronces les sourcils dans ton délire brumeux de douleur.
sylas - « Vous êtes qui ? »  Qu'tu demande avec une voix qui tremble des larmes de douleur que tu retiens - t'peux pas pleurer, tu en as l'interdiction. A la place t'as les yeux qui brûlent d'être encore secs. « Vous voulez quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Protecteur de Corona
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★
MESSAGES : 931
INSCRIPTION : 02/03/2017
AVATAR : Santiago Cabrera


STATUT : Veuf depuis douze ans maintenant.
CAMP : Du côté des humains
MÉTIER : Capitaine de la garde royale, il a longtemps été simple soldat dans l'armée.
HUMEUR : Massacrante, comme d'habitude.
COMPÉTENCES / POUVOIRS : Leader intransigeant et charismatique, il dirige d'une main de fer la garde royale depuis quatre ans. S'il se montre parfois dur avec ses hommes, il sait aussi les respecter et serait prêt à mourir pour eux. Particulièrement habile à l'épée, il est aussi doué pour suivre une piste dans la forêt et est résistant aux conditions climatiques difficiles.
AVIS SUR LA DISPARITION DE LA PRINCESSE : Selon lui, Eleanora a forcément été enlevée par des sorciers qui ont de mauvaises intentions. Il déploie toute son énergie à essayer de la retrouver, puisqu'il a échoué à la protéger.


ÉNERGIE:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: OVERWHELMED ~ Sylas   Lun 18 Sep - 18:18

Elle se sentait pétrifiée. Prise au piège, elle ne pouvait plus reculer à présent ; elle devait obéir à cet homme qui, même s'il ne semblait mauvais, était intraitable. Elle regrettait déjà de ne pas lui avoir indiqué le chemin de l'hôpital car à la vue de l’impressionnant navire, son capitaine devait être un homme fortuné. Mareena n'était qu'une guérisseuse des rues, un soigneuse qui tentait d'apaiser les plaies des plus pauvres et elle n'était plus à son aise parmi les nobles et les puissants. Certes, elle serait certainement grassement payée (si elle parvenait à soigner le blessé, bien entendu) mais elle préférait encore se coucher le ventre vide plutôt que de devoir soigner un de ces nobles arrogants et détestables.
Dire qu'elle avait un jour fait partie de l'élite de Corona... S'était-elle montrée aussi capricieuse et vaine qu'eux ? Elle se rappelait qu'à seize ans, elle ne pensait qu'aux belles robes et aux pâtisseries qu'on servait lors des bals. Elle rêvait d'un fastueux mariage, de colombes blanches, de pièce montée et d'une robe en tulle et en satin. Aujourd'hui, elle gardait parfois la même robe de toile durant une semaine entière et se moquait des tâches qui ornaient son jupon. Soudain, elle eut honte de son apparence et tandis qu'elle s'avançait maladroitement sur le pont du bateau, elle frotta les plis de sa jupe afin qu'elle paraisse moins froissée. C'était peine perdue évidemment (elle ressemblait toujours à une véritable souillon après une journée de travail), alors elle se racla la gorge pour se donner une contenance. Bien joué, maintenant, ils vont croire que tu es malade et que tu vas contaminer leur capitaine. « C'est lui. Pressez-vous un peu, vous voyez bien que c'est urgent. » lui ordonna l'homme d'un ton bourru, visiblement agacé par l'hésitation de Mareena.

Doucement, la jeune femme s'approcha de l'homme assis par terre et dont le bras saignait abondamment malgré le tissu qui comprimait sa peau. Elle fut immédiatement surprise par son apparence : elle s'attendait à un capitaine âgé, à la barbe longue et vêtu d'un uniforme sévère. Au lieu de cela, elle se trouva nez à nez avec un jeune homme aux cheveux sombres et au regard tendre, presque enfantin. La douleur adoucissait toujours les hommes, songea Mareena en adressant un sourire rassurant au blessé qui la dévisageait toujours, l'air hagard et surpris. « Tout va bien. Je m'appelle Mareena, je suis guérisseuse. » Soulevant délicatement le tissu imprégné de sang, elle inspecta d'un regard critique la blessure du jeune homme. La plaie était profonde mais parfaitement nette, et fort heureusement, la lame n'avait pas transpercé le muscle. Elle allait tout de même devoir purifier la blessure pour éviter une infection et recoudre, ce qui ne serait pas une partie de plaisir pour son patient.
Elle fouilla brièvement dans son sac et en sortit un bandage ainsi qu'une petite boîte qui contenait de l'argile, pâte bien utile pour nettoyer une plaie et arrêter les saignements. « Je vais en appliquer un peu sur votre bras, cela risque d'être un peu douloureux au début mais vous allez voir, cela va aussi vous apaiser. » Joignant le geste à la parole, elle commença à prodiguer ses soins, en veillant à rester bien concentrée. Lorsqu'elle soignait quelqu'un, la Mareena hésitante et maladroite disparaissait toujours au profit d'une guérisseuse attentive et déterminée « Il va aussi falloir que je recouse la plaie. » ajouta-t-elle en continuant d'appliquer la pâte verdâtre sur le bras du capitaine. « Et cette fois-ci, ça risque de faire... vraiment mal. » Sans doute l'homme avait-il déjà été blessé auparavant : dans ce cas, il connaissait certainement l'agonie et la douleur que l'on ressentait lorsque l'aiguille perçait la chair à vif. « J'aurais peut-être besoin que vous le mainteniez pendant que je le recouds. » lança-t-elle à l'intention des hommes restés sur le pont et qui les observaient dans un silence respectueux. « Il a déjà perdu beaucoup de sang et je ne voudrais pas qu'il ne se fasse encore plus mal en faisant des mouvements désordonnés. » Elle reporta son attention sur le blessé et lui adressa un nouveau sourire un peu timide, consciente qu'elle s'apprêtait à le torturer un peu plus. « Est-ce que ça va ? Vous tenez le coup ? »

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○

I'll throw away my faith just to keep you safe,
Don't you know you're everything I have ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
★ Moi j'ai un rêve ! ★

MessageSujet: Re: OVERWHELMED ~ Sylas   

Revenir en haut Aller en bas
 
OVERWHELMED ~ Sylas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sylas, le visage à double face
» I'm sane but I'm overwhelmed
» Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lumières de Corona :: Je veux entrer dans la danse ! :: ★ Les archives du royaume :: ★ Les rps terminés-
Sauter vers:  

En ce moment à Corona...
les concours de noël



Aidez nous à faire grandir le forum en laissant un message sur Bazzart ou sur PRD. Merci par avance !